La reine satwa a ses manières

Autres informations / 19.08.2007

La reine satwa a ses manières

Favorite

(à égalité) pour remporter un deuxième Prix Jean Romanet (Gr2), Satwa Queen

(Mutathir) a relevé le défi avec succès mais en épuisant ses supporters, à

commencer par son propriétaire, Steven Lamprell : « Ce qu'elle fait n'est pas

bon pour mon coeur, mais je l'adore », a-t-il déclaré en admirant son alezane.

Venue librement en pleine piste, la partenaire de Thierry Thulliez se retrouve

au contact avec Bahia Breeze (Mister Baileys) à trois cents mètres du but et

semble sinon plafonner, en tout cas éprouver des difficultés à prendre

l'avantage. Son jockey a su doser l'effort pour passer l'anglaise sur le

poteau, mais Dieu que la ligne droite était longue ! « C'était très long, admit

son entraîneur Jean de Roualle. Elle est très spéciale, très susceptible. Les

contacts la dérangent beaucoup. Comme certaines femmes, elle n'aime pas qu'on

la touche…. Mais elle est très courageuse. Thierry a été obligé de voir le jour

un peu tôt et elle a mis du temps à s'équilibrer. Nous allons maintenant

préparer le Prix de l'Opéra (Gr1) », le 7 octobre à Longchamp. Steven et

Gillian Lamprell, qui se sont distingués la veille au soir en achetant une

fille de Rock of Gibraltar pour 500.000€, espèrent aussi retourner à Hongkong

pour le meeting de décembre, mais pas nécessairement sur les 2.000 mètres de la

Hongkong Cup (Gr1), dans laquelle leur chouchoute a terminé sixième de Pride

l'an dernier.

 

Superbe

mano à mano entre la britannique Bahia Breeze, objet d'une forte prise sur

l'hippodrome et la favorite, Satwa Queen. Après avoir toujours figuré dans le

sillage de Daaly Babet, Bahia Breeze prend l'avantage à l'entrée de l'ultime

ligne droite. Partie pour la gloire ? C'était compter sans le retour de Satwa

Queen, qui prend un minime avantage sur le fil. Venue des derniers rangs, Green

Girl est également à créditer d'une excellente rentrée.