Le grand pedigree : marchand d’or

Autres informations / 10.08.2007

Le grand pedigree : marchand d’or

• LE PÈRE, MARCHAND DE SABLE

Avec Marchand de Sable, nous sommes en présence

d'un « cas » : il est depuis sa naissance victime d'une opinion négative, comme

si les fées avaient volontairement déserté son berceau. Yearling distingué aux

ventes de Deauville 1991, par Theatrical, à l'époque meilleur fils de Nureyev,

et premier produit de la bonne gagnante de Listed Mercantile, achetée au Baron

de Rothschild par Marystead Farm, il avait tout pour atteindre un bon prix au

sein du lot présenté par le Haras d'Etreham. Ce fut l'inverse, les experts le

trouvant trop immature, et il fut, aux dires de ses éleveurs, « bradé » au prix

de 320.000 francs à Robert Nataf, toujours à l'affût.

Il débuta au mois de juillet de son année de

2ans, ce qui est signe de précocité et vitesse quand on est entraîné par Elie

Lellouche. C'est pourquoi il se plaça dans le Prix La Rochette (Gr3) et de

Condé (Gr3) avant de gagner le Critérium de Saint-Cloud (Gr1), son titre de

gloire. En somme, un bon 2ans qui, à 3 et 4ans, accumula les places dans de

nombreux groupes.

Insuffisant pour mobiliser les foules (le «

Marchand » fut à ses débuts celui du pauvre), avec 7 foals pour sa 1e saison, et pas plus de 17 pour sa seconde. Puis

une quarantaine à sa 4e saison,

quand les entraîneurs comprirent les premiers que le fils de Nureyev produisait

de vrais chevaux de courses, dotés de vitesse et de tenue à la fois. La rumeur

prit corps : le « Marchand de Bernesq » était un sire « utile », malgré ses

allure roturières. Elle enfla encore lorsque Commerçante (Gr1), et autres

Dolma, enchantèrent les professionnels. Finalement, la rumeur devint vérité

reconnue grâce à Sirène Doloise (Prix d'Aumale Gr3), à Stoneside (2e du Jean Prat Gr1) et surtout, aujourd'hui, à

Marchand d'Or. Sans aucun doute, Marchand de Sable est perçu comme un excellent

étalon, très régulier, qui améliore les juments quelconques qu'il a saillies

jusqu'ici. Avec les 64 juments pleines sur les 75 saillies cette année, gageons

qu'on peut encore compter sur lui pour faire de l'or avec du sable.

• LA MÈRE, FÉDORA Comme le plupart des juments

saillies par Marchand de Sable, Fédora a surpris son monde en donnant

l'exceptionnel Marchand d'Or. En effet, elle a couru 6 fois sans prendre une

place : elle était donc dénuée de qualité. De plus, ses aplombs étaient plus

que douteux, de l'aveu même de son éleveur, le regretté Vittorio Riva du Haras

du Thenney, et de son entraîneur Freddy Head. Seul, contre l'évidence, Jean-

Louis Giral son propriétaire lui est toujours resté fidèle et c'est ainsi

qu'elle est devenue la mère de notre crack. Far But Near, la mère de Fédora,

n'était pas très brillante non plus : petite gagnante, elle a produit 5 vainqueurs

quelconques. En revanche, la 3e mère

de Marchand d'Or, Kesar Queen, était une très bonne jument, gagnante des

Coronation Stakes (Gr2) et 3e des Mille Guinées (Gr1), tout en devenant une

reproductrice moyenne, ce qui n'était pas le cas de sa mère, Meadow Saffron,

demi-soeur de Meadow Court, gagnant de l'Irish Derby après avoir été défait par

Sea Bird à Epsom. Bref, une gentille famille à condition que l'on remonte assez

loin dans le pedigree : Marchand d'Or tombe du ciel !

• LE CROISEMENT Hormis l'aspect

indéniablement améliorateur de Marchand de Sable, très en évidence ici, le fait

saillant du croisement de Marchand d'Or est un inbreeding 3x3 sur Kenmare, très

grand performer et excellent étalon continuateur de la grande lignée de Grey

Sovereign. Or, de toute évidence, cet inbreeding a très bien fonctionné, car

Marchand d'Or a tout de Kenmare : sa couleur grise, sa morphologie de cheval

peu important, son expression très racée, son mauvais caractère, sa vitesse

intrinsèque. Bref, Marchand d'Or est un clone de Kenmare !

Et s'il n'en a pas trop les mauvais côtés, bien

qu'il ait été castré, c'est que cet inbreeding dominant a été tempéré par un

deuxième inbreeding, celui 4x4 sur le chef de race Northern Dancer, dépositaire

de la classe mais aussi du bon vouloir. En somme, Marchand d'Or est un petit

miracle, comme on les aime, pour aider les rêveurs à persévérer.