Le président et les scandinaves

Autres informations / 20.08.2007

Le président et les scandinaves

Une

ancienne coutume voulait que le Président de France Galop (il est vrai que l'on

parlait alors Société d'Encouragement) achète chaque été un ou deux yearlings

aux éleveurs français. Edouard de Rothschild a confirmé cet intérêt de nos

présidents pour les ventes ; simplement, il a décidé d'y participer en

changeant de position : au lieu d'acheter, il a vendu. C'est ainsi que le Haras

de Fresnay-le-Buffard a présenté vendredi deux yearlings appartenant au

président de France Galop : le n°53, un mâle gris par Verglas et Russian Love,

et le n° 114, un mâle bai par King's Best et Danseuse Indienne. De l'avis

unanime, deux très bons poulains dont on aurait pu penser qu'ils rejoindraient

l'écurie présidentielle à Chantilly. Le Verglas trouva preneur pour 190.000€ en

la personne de Börje Olsson. Le deuxième, par King's Best, fut finalement

adjugé au prix spectaculaire de 600.000€ à BBA Germany (Dirk Eisele). En fait,

notre président bénéficia de circonstances particulières : furieux de son échec

dans la quête du top price, Mr Nielsen se lança dans l'achat du yearling du

Baron Edouard. Ce ne fut pas facile non plus, car il se heurta à John Ferguson,

représentant de Darley. Et pour parvenir à ses fins, le valeureux Norvégien,

inconnu de la profession, fit plier le Cheik de Dubaï qui ne dépassa pas les

600.000€. Ces circonstances particulières offrirent au Président de France

Galop des enchères de rêve, lui assurant une fort belle recette. Le Baron doit

remercier Demi O'Byrne d'avoir profondément agacé notre acheteur scandinave et

il doit remercier le Cheik d'avoir soutenu fermement son étalon King's Best.

Merci aussi à la Scandinavie d'avoir, après les Vikings, envoyé en la personne

de Messieurs Nielsen et Olsson des envahisseurs plus sympathiques en Normandie,

pour le bonheur d'Edouard de Rothschild…