L'empire du milieu

Autres informations / 17.08.2007

L'empire du milieu

À Deauville comme sur toutes les places de

vente désormais, deux empires - Dubaï contre Coolmore - s'affrontent en prenant

soin de s'éviter. Ils ne peuvent se faire face qu'au passage de yearlings dont

les pères ne dépendent pas de l'un ou de l'autre. Dans le cas contraire, un des

deux poids-lourds jette a priori l'éponge et laisse le champ libre à son

adversaire. Cette pratique a parfois jeté le trouble autour des rings de ventes

car, aux enchères comme en d'autres circonstances, il faut être deux pour

atteindre les sommets.

Parfois, cependant, un troisième larron

s'invite au bal et monte le son. Ce fut vendredi le courtier allemand Dirk

Eisele (BBA Germany) et son client norvégien, M. Nielsen. Ensemble, les deux

hommes poussèrent Demi O'Byrne, le représentant de Coolmore, à investir 1,4

million d'euros pour enlever le lot 108, un frère de Turtle Bow (Turtle Island)

et de Turtle Bowl (Dyhim Diamond) élevé par Berend Van Dalfsen et présenté par

le Haras d'Etreham.

Le père de ce poulain, Galileo, est basé à

Coolmore, ce qui disqualifiait du combat les représentants des frères Al

Maktoum. Cependant, l'inattendue pugnacité du tandem germano-norvégien, qui ne

s'est jamais départi d'une certaine bonne humeur pendant les enchères, a permis

d'atteindre des sommets, en tout cas le prix le plus important jamais consacré

à un yearling mâle à Deauville.

Demi O'Byrne déclarait, l'affaire dans le sac :

« Ce poulain est par un étalon de tête et une mère de gagnant de Groupe 1. Il

est assez mature pour devenir un très bon 2 ans et pourra sans doute nourrir

des espoirs classiques. »

Battu mais philosophe, Dirk Eisele expliquait

pour sa part : « M. Nielsen a une grande écurie, Stall Nor, en Norvège et

quelques chevaux à l'entraînement aux USA. Je ne sais pas c qu'il aurait fait

de ce poulain s'il l'avait eu mais il l'aurait peut-être laissé en France car

c'est un pays très agréable… »

Le plus heureux, sans doute, était l'éleveur du

poulain, Berend Van Dalfsen, qui s'attendait tout de même à un très bon

résultat : « Quand j'ai vu le N°85 réaliser 950.000€, je me suis dit que nous

pouvions mieux faire car ma jument a produit des performers supérieurs à celle

de ce «Dansili», a-t-il expliqué. Mon estimation personnelle tournait autour de

ce prix. Le poulain a toujours été exemplaire, super bien dans sa tête. De sa

naissance à aujourd'hui, il n'a jamais posé le moindre problème. C'est un

yearling magnifique issu d'une super famille. »

Sa mère Clara Bow (Top Ville) est suitée d'un

foal par Sadler's Wells et elle n'a pas été saillie cette année pour qu'elle se

repose un peu. Sa fille Turtle Bow a un foal par Giant's Causeway et elle est

pleine de Mr Greeley. Les deux prix suivants sont nés d'un affrontement plus

classiques entre les deux poids-lourds du monde de l'élevage, Darley et

Coolmore. Les premiers se sont imposés une première fois sur le lot 77,

Cadenza. Cette fille du «Juddmonte» Dansili - étalon indépendant de Coolmore

comme des frères Al Maktoum - est une soeur de Star Valley (Starborough) et de

Kandidate (Kabool). Elle fut l'objet d'un duel entre Angus Gold (Shadwell

Stud), assis à côté du cheik Hamdan Al Maktoum, et Eddie O'Leary, le frère de

Micheal O'Leary, grand patron de Ryanair. Ce dernier opérait du côté de «

l'Irish corner », proche de la sortie du ring, où les représentants de Coolmore

se concentrent d'orinaire. Cette première manche revint pour 800 000 €à

Shadwell Stud, dont la conquête fut la première de cette journée à motiver des

applaudissements.

« C'est une très belle pouliche avec beaucoup

de classe, athlétique, déclarait Angus Gold, vainqueur de ce duel. Son père est

un étalon remarquable et c'est une soeur de deux gagnants de groupe. La mère a

très bien réussi sans aller à des étalons de tête auparavant. Elle est par

Royal Academy, un bon père de mère. Je pense que cette pouliche fera une bonne

3 ans sur la distance, puis une bonne poulinière. »

Quelques minutes plus tard, cependant, les

Irlandais s'imposaient à leur tour à 950 000 € sur le lot 85, Aiglemont, un

fils de Dansili - encore lui - et d'Abbatiale (Kaldoun) présenté par le Haras

de la Pérelle. Représentant l'organisation du cheik Mohammed, John Ferguson a

poussé Margaret O'Toole dans ses derniers retranchements mais la courtier

irlandaise, postée auprès de la délégation Coolmore, a eu le dernier mot. «

C'est un poulain magnifique, à l'évidence », a-t-elle déclaré plus tard en

précisant qu'elle avait agi pour le compte de Coolmore. « Le poulain ira

probablement à l'entraînement chez Aidan O'Brien », a-t-elle ajouté. Aiglemont

a été élevé et baptisé par Jean-Charles Coudé au Haras de la Tuilerie, où se

trouve encore sa mère, suitée d'un propre frère d'Aiglemont et pleine d'un

produit par Azamour.

Le Haras de la Pérelle de l'éleveur allemand

Juergen Winter s'est porté acquéreur du poulain en début d'année à l'amiable. «

Nous ne pensions pas atteindre une somme pareille, a avoué Bruno Ridoux,

conseiller de M. Winter. Le poulain avait reçu beaucoup de visites mais nous

espérions plutôt quelque chose comme 200.000 à 250.000€. Nous avons eu la

chance d'intéresser les deux principaux acteurs des ventes. »

L'identité du père de ce poulain, le «

Juddmonte » Dansili, n'est évidemment pas étrangère à ce succès. Le père de

Rail Link, Passage of Time, Strategic Prince (récente acquisition de Coolmore

parmi ses étalons), Price Tag, etc, dépend d'une organisation indépendante des

deux mammouths des ventes, qui se sont évités sur les yearlings issus de leurs

propres étalons.