Les nassau sacrent une phénomène

Autres informations / 06.08.2007

Les nassau sacrent une phénomène

« Elle sait maintenant qu'elle est bonne »,

telle est l'étonnante affirmation de Johnny Murtagh, rapportée par le Racing

Post, après l'impressionnante démonstration de Peeping Fawn dans le Nassau

Stakes (Gr1) samedi dernier à Goodwood. Effectivement, le monde des courses

européennes est frappé par la performance de la fille de Danehill dans la

course la plus relevée de l'année pour le sexe soi-disant faible. Rappelons que

ce qu'il y avait de mieux en Europe était au départ : du côté des 4ans, la

France avait dépêché Mandesha, la meilleure pouliche d'âge européenne en

circulation avec Speciosa, victorieuse l'an passé des Guinées, et Nannina, la

perle de Cheveley. Quant aux 3 ans, avec Light Shift, Oaks d'Epsom, et Peeping

Fawn, Oaks d'Irlande, la crème était au départ pour vivre le grand clash.

Toutes les conditions étaient réunies pour une

course d'anthologie, et le déroulement fut à la hauteur de l'événement sportif

: Peeping Fawn s'envolait vers le poteau à 200m de l'arrivée, résistant au

retour musclé d'une Mandesha qui avait patienté et qui elle-même devançait sans

discussion Light Shift, irréprochable. Les 3ans ont pris leur revanche sur les

aînées, le « vieux » Ramonti ayant, jeudi dernier dans les Sussex Stakes,

défait les 3 ans sur le même hippodrome. Mandesha n'étant que seconde, il y eut

une déception française que l'on doit vraiment relativiser : Peeping Fawn

semble être de la classe des grandes championnes, sa progression étant à la

fois hétérodoxe et spectaculaire. En effet, elle ne cassa la glace qu'à sa

quatrième tentative, remportant enfin son maiden en avril. Tenue en haute

estime par Aidan O'Brien qui n'a jamais douté de sa protégée, elle prit la 3e

place des Guinées Irlandaises juste avant de finir 2e des Oaks d'Epsom,

derrière Light Shift qu'elle rencontrait à nouveau dans les Nassau. Parcours

plutôt laborieux, parsemé de très bons accessits. La suite nous fait changer de

registre : à peine remise d'Epsom, elle se présente un mois plus tard dans les

Pretty Polly Stakes (Gr1) au Curragh, où elle défait facilement l'excellente

4ans Spéciosa, ainsi que West Wind, la gagnante du Diane (3e). Peeping Fawn

venait clairement de décoller, et elle confirma sa nouvelle trajectoire en

pulvérisant Light Shift dans les Oaks d'Irlande 15 jours après les Pretty

Polly. Puis, trois semaines plus tard, ce furent les fameux Nassau Stakes qui

scellent sa consécration comme star incontestée de sa génération.

Le moins que l'on puisse dire, c'est que

Peeping Fawn ne s'est pas trop reposée cette année. Qu'à cela ne tienne,

rétorque Aidan O'Brien dans le Racing Post : « Compte tenu de sa progression et

voyant dans quel état elle est, je ne pense pas la ralentir, car tout arrêt ne

lui ferait aucun bien : elle est bien plus heureuse dans le cadre d'un

entraîement intensif. Et puis, on ne casse pas une telle progression en plein

mouvement. » C'est pourquoi l'entourage de la phénomène pense aux prochaines

Yorkshire Oaks du 22 août tout en scrutant avec gourmandise l'Arc de Triomphe !