Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Literato surprend encore

Autres informations / 18.08.2007

Literato surprend encore

Deuxième

du Prix du Jockey Club (Gr1), Literato (Kendor) n'avait pas eu une préparation

ideale avant son retour dans le Prix Guillaume d'Ornano-Haras d'Etreham (Gr2).

Il avait toussé et Jean-Claude Rouget craignait qu'il ne soit encore un peu

juste pour s'imposer, d'autant que le lot réuni était assez considérable, et ce

malgré le forfait de l'allemand Axxos (Monsun), deuxième du Grand Prix de Paris

(Gr1) lors de sa précédente sortie. La situation paraissait encore plus

compliquée à la sortie du dernier tournant, car le partenaire de Christophe Lemaire

était encore dernier tandis que l'animateur Spirit One (Anabaa Blue), très bien

présenté par Philippe Demercastel, ne s'en laissait pas compter, comme à ses

plus beaux jours – l'année dernière à la même époque ! Tandis que le long de la

corde, Quest for Honor (Highest Honor) tombait à l'issue d'un tassement avec

l'anglais Champery (Bahri), Literato entamait enfin son effort et dépassait

finalement le pensionnaire de Philippe Demercastel pour s'imposer par une

demi-longueur. Hervé Morin et ses associés pouvaient ainsi se réjouir avec

Jean-Claude Rouget d'une nouvelle victoire de Literato. « Je suis un peu

surpris, devait avouer Jean-Claude Rouget après la course. Je ne le pensais pas

prêt à réussir une telle fin de course. Même s'il n'est pas évident de gagner

de bout en bout à Deauville, de tels retours sont également très difficiles.

C'est peut-être une meilleure perf que celle du Jockey Club. Nous pensons

toujours aux Champion Stakes (Gr1), le 20 octobre, avec un possible passage par

le Prix du Prince d'Orange (Gr3), le 22 septembre. » Hervé Morin, pour sa part,

se félicitait d'avoir pu consulter son docteur la semaine dernière : « Il m'a

dit que j'avais un coeur de sportif et que je pouvais continuer à m'intéresser

aux chevaux de course, a-t-il plaisanté. J'étais stressé avant la course parce

que nous ne savions pas où le cheval en était. À l'entrée de la ligne droite,

je pensais même que nous étions battus. » De son côté, Spirit One semble

retrouver sa meilleure forme, comme en témoigne Paul Nataf, représentant des

propriétaires du 3ans : « Il revient bien mais son entraîneur pense qu'il n'est

pas encore au top, précisait-il. En début de parcours, un adversaire est venu

galoper à ses côtés et il a perdu un peu d'essence à ce moment-là. Cette

énergie a pu lui manquer pour finir. Mais c'est une très belle performance et

nous allons repenser son programme de fin de saison à la lumière de cette

sortie. » Troisième avec Loup Breton, Elie Lellouche constatait pour sa part :

« Il court très bien puisqu'il a battu les chevaux qui l'avaient devancé à

Maisons-Laffitte dans le Prix Eugène Adam (Gr2, le 28 juillet). »

 

 

 

Bien

qu'absent depuis son superbe accessit d'honneur

obtenu

derrière Lawman dans le Prix du Jockey-Club,

Literato

avait les faveurs du public. Il faut dire que le protégé

du

très en forme Jean-Claude Rouget n'avait jamais

déçu

et qu'il semblait trouver une opposition à sa portée.

Après

avoir pratiqué une longue course d'attente, en dernière

position,

et bien qu'un instant contrarié dans sa progression dans l'ultime tournant, le

fils de

Kendor

a mené sa tâche à bien refaisant un terrain considérable

sur

Spirit One, totalement retrouvé et qui semblait

parti

pour la gloire à la sortie du dernier tournant après

avoir

pris le train à son compte. En retrait des deux premiers,

Loup

Breton concluait plaisamment à la troisième

place

devançant El Comodin, invaincu jusqu'alors. A noter

que

Christophe Soumillon, en selle sur Quest for Honor, est

allé

à terre à l'entrée de l'ultime ligne droite, fortement

tassé

contre la lice par Champery. Un incident déplorable,

car

e poulain de la famille de Moussac semblait à cet instant

posséder

de profondes ressources…

?