Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Croisement : l'inbreeding sur le mile explique sa vitesse

Autres informations / 19.09.2007

Croisement : l'inbreeding sur le mile explique sa vitesse

 

Le croisement de Manduro est

un peu à l'image de celui qui a fonctionné pour Monsun lui-même : il est très

germanique. Les 3/4 de ses courants de sang sont spécifiquement allemands, seul

le père de mère, Be My Guest, introduisant une touche internationale signée

Northern Dancer. Au sein de cette germanité, on relève un inbreeding 3 x 4

significatif sur le bon et dur miler Dschingis Khan, titulaire de 13 succès

sympathiques durant sa longue carrière de courses. On ne peut s'empêcher de

penser que Manduro est marqué par cet inbreeding tant sa vitesse de miler,

démontrée avec éclat dans les Prince of Wales et le Prix Jacques Le Marois, lui

est naturelle. Or, cette propriété est celle de ce « Gengis Khan » allemand,

dont les turfistes français gardent des souvenirs émus, car à chaque incursion

en France, ce qui était rare à son époque, il remplissait sa tâche avec succès,

en particulier à Saint-Cloud dont il affectionnait particulièrement le parcours

des 1600m. La vitesse intrinsèque de Manduro, qui n'est pas inscrite dans son

modèle physique (il ressemble à un cheval classique de 2000-2400m, à l'image de

son père, Monsun) semble procéder de ce 3x4 sur le typique miler qu'était

Dschingis Khan, ce qui corrobore la dimension germanique de ce croisement tout

à fait particulier.