Le renouveau de sleeping jack

Autres informations / 07.09.2007

Le renouveau de sleeping jack

JEUDI À AUTEUIL

 

Lauréat du Grand

Steeple-Chase de Paris 2005 (Gr1), Sleeping Jack (Sleeping Car) a déçu au

printemps, mais il s'est retrouvé sur le steeple du Prix Richard et Robert

Hennessy (L). Son entraîneur Jacques Ortet craignait que le cheval ne soit

désormais en froid avec Auteuil, mais grâce à un parcours exemplaire de

Christophe Pieux, auteur d'un hat trick jeudi, le représentant de la famille

Temam a dominé son sujet dans la phase finale. « Il a gagné en deux foulées, a

noté le jockey. Il était frais et avait du moral. C'est ce qu'il faut

maintenant. Il a voulu prendre son mors au bout de la ligne d'en face, mais je

lui ai dit « non » et j'ai pu le reprendre. Il a gagné facilement. »

Son propriétaire poursuivait

: « Le but était de lui donner un bon parcours et il m'a très agréablement

surpris. Il est retourné à l'entraînement au mois de juillet et montrait

beaucoup de gaieté, ces derniers temps. Je crois que sa chute à Pau (dans le

Grand Prix, l'hiver dernier, ndlr) lui a cassé le moral. Le temps guérit ce

type de traumatisme, mais ce n'est jamais certain. Il va tout de même disputer

le Grand Prix de Merano (Gr1, le 30 septembre), à présent. Nous verrons ensuite

d'il y a lieu de disputer le Prix La Haye Jousselin (Gr1, 4 novembre). »

Zarkali (Starborough) a pris

la deuxième place pour finir après avoir tenté d'accrocher le lauréat. L'As de

Pembo (Dress Parade), qui doit aussi aller sur Merano, est revenu se saisir de

la troisième place après avoir galopé aux côtés de l'animateur Don Mirande

(Turgeon).

SHEKIRA DEMEURE INVAINCUE

La sirène des commissaires a

retenti sans raison après le Prix Jean Bart (L), suite à une erreur de manipulation.

Cependant, on s'attendait à l'entendre à l'issue de la deuxième course, le Prix

Mélanos (L), bonne épreuve de 4 ans sur les haies remportée de haute lutte par

Shekira (Medaaly) aux dépens de Young Poli (Poliglote). En effet, l'invaincue

Shekira a penché sur le plat en direction de son rival, mais sans le toucher.

Jacques Ricou, jockey de la lauréate, a surtout craint que sa partenaire ne

perde la course sur le dernier saut : « Elle l'a pris franchement au pied et

nous avons perdu de la vitesse là-dessus, a-t-il noté. Mais elle a bien lutté

ensuite. Elle s'est relâchée aux tribunes et j'ai pu en faire ce que je voulais

ensuite. »

Très bon deuxième, Young Poli

passait un test important.

« Nous voulions savoir vers

où l'envoyer et maintenant, nous savons, a résumé Alain Couétil, son

entraîneur. Nous avons dû procéder à quelques réglages. Il ne respirait pas

correctement entre les obstacles, mais aujourd'hui, il a dévoilé ce dont il

était capable, d'autant plus qu'il n'était pas encore à 100%. »

L'autre rentrant Cadouraki

(Cadoudal) a faibli en fin de parcours, mais son propriétaire Manuel Garcia se

disait satisfait de cette sortie : « Il n'a pas eu le temps de beaucoup

travailler et il va monter sur cette course », a-t-il prévenu. Le cinquième

Peldero, pour sa part, a satisfait François Cottin : « Il fait une bonne

rentrée, a-t-il déclaré. Mais il avait besoin de cette course. Le Prix Edmond

Barrachin (Gr3) arrive un peu vite, mais s'il a bien récupéré, il y

participera. »