Les compères d'arenberg

Autres informations / 14.09.2007

Les compères d'arenberg

CHANTILLY, Jeudi 13 septembre

Jeudi 13, Chantilly. La

combinaison Prescott/Eyquem a frappé fort, une nouvelle fois, dans le Prix

d'Arenberg (Gr3), remporté pratiquement de bout en bout par Starlit Sands

(Oasis Dream) devant une autre fille de l'étalon de Juddmonte, Wilki.

Joint au téléphone par Desmond

Stoneham, correspondant en France du Racing Post, sitôt le poteau passé,

l'entraîneur anglais lui a fait cette requête : « Dites bien à vos confrères

que Jean-Bernard Eyquem suit impeccablement les ordres et que c'est un très bon

jockey ! » Dont acte. Précisément, le duo Prescott-Eyquem s'est imposé à huit

reprises au cours des quatre dernières années en France, le maître de Newmarket

ayant réussi au total 18 fois en France. « Nous finissons presque à chaque fois

dans les trois premiers, a rappelé Eyquem. La pouliche d'aujourd'hui a un peu

de qualité car nous sommes partis sur le bon pied et ça n'a pratiquement pas

repris. Je l'ai laissée prendre un bol d'air quand Wilki nous a pris l'avantage

mais dès que je l'ai sollicitée, Starlit Sands est bien repartie et j'ai su que

nous allions gagner. Ce sont des chevaux durs. » Pour sa part, l'entraîneur a

précisé : « Le but était de gagner un Gr3 abordable cette année et nous y

sommes parvenus. Je voulais un parcours corde à gauche parce que cette pouliche

aurait tendance à pencher un peu. Elle ne courra sans doute plus cette saison.

»

Les records de la course et

du parcours ont été battus avec un chrono de 1'02''2 sur les 1.100 mètres en

ligne droite, soit sept dixièmes de mieux que Iron Mask en 2000 et Toupie en

2004 dans cette épreuve, et six dixièmes de mieux qu'Abundance sur ce tracé en

2000.