Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Les titans du « moulin »

Autres informations / 09.09.2007

Les titans du « moulin »

Dimanche 9, Longchamp. Neuf concurrents ont rendezvous sur

les 1600 mètres du Qatar Prix du Moulin de Longchamp (Gr1). La course promet d'être

un nouvel épisode du duel qui oppose les deux principaux acteurs des courses

européennes, Godolphin et Ballydoyle, lesquels ont délégué leur meilleur

représentant sur la distance, respectivement Ramonti [à g.] et George

Washington [à dr.] Côté Maktoum, Ramonti (Martino Alonso) portera seul le

drapeau de Godolphin avec Lanfranco Dettori en selle. Tenant du titre avec

Librettist, l'entraîneur Saeed bin Suroor a visé cette course de longue date

avec sa nouvelle vedette, gagnant cet été de deux Groupes 1. « Ramonti est bien

dans sa peau et il a très bien travaillé depuis sa dernière victoire, a déclaré

l'entraîneur. Il y a de très bons chevaux dans la course et c'est un vrai

challenge mais il a les moyens de gagner. Il est frais et prêt. »

Né en France, Ramonti a battu George Washington (Danehill)

dans les Queen Anne Stakes (Gr1) à Royal Ascot, une course où Turtle Bowl

(Dyhim Diamond) a également devancé l'irlandais. Toutefois, le pensionnaire

d'Aidan O'Brien effectuait sa rentrée, ce jour-là, après s'être révélé

infertile au haras. Il a depuis pris la troisième place des Eclipse Stakes

(Gr1) sur 2.000 mètres à Sandown, juste derrière le 3ans Authorized (Montjeu)

et Notnowcato (Inchinor). On est donc en droit d'en attendre des progrès.

George Washington a montré beaucoup de courage à 3 ans, comme lors de sa

dernière prestation.

Aidan O'Brien a confirmé le gagnant de la Poule d'Essai des

Poulains (Gr1), Astronomer Royal (Danzig), bien battu depuis, notamment par

Golden Titus, un fils de Titus Livius gagnant des Deux Mille Guinées italiennes

qui est aussi au départ. L'entraîneur de Ballydoyle a aussi supplémenté

Archipenko (Kingmambo), qui n'a pas confirmé son prometteur début de saison et

vient, par exemple, de terminer cinquième seulement de Ramonti.

Lorsque deux monstres attirent tous les regards, un

troisième larron tire parfois le meilleur profit de leur affrontement. Or

l'équipe de France doit être prise très au sérieux. Turtle Bowl vient de

terminer troisième du Prix Jacques Le Marois (Gr1) de Manduro (Monsun), juste

derrière Holocène (Lemon Drop Kid). Ce jour-là, le pensionnaire de François

Rohaut s'est ressenti pour finir d'un problème de ferrure qui a complètement

gâché sa dernière semaine de préparation. Il n'aura pas, cette fois, un tel

handicap à surmonter : « Tout va bien, a annoncé François Rohaut, vendredi à

Longchamp. Ses pieds vont très bien. À Deauville, je pense que ça lui a coûté

la deuxième place dans les cent cinquante derniers mètres. Il est retourné à

Pau depuis et s'est bien entraîné. Je ne voudrais pas qu'il pleuve ou qu'on

arrose d'ici dimanche… »

Alain de Royer Dupré présente deux de ses pensionnaires,

Darjina (Zamindar) [photo] et Linngari (Indian Ridge). Il juge toutefois ce

dernier encore en deçà de sa meilleure valeur après cinq mois d'absence. Pour

la lauréate de la Poule d'Essai des Pouliches (Gr1), en revanche, il s'agit

d'un test très important : « Elle devrait trouver son meilleur terrain, a

déclaré l'entraîneur. Darjina a progressé depuis sa victoire dans le Prix

d'Astarté (Gr1), où elle s'est montrée un peu fraîche. C'est une course

difficile, face aux mâles et aux chevaux d'âge pour la première fois. »

Difficile de tirer des lignes à partir de Darjina, sauf à dire que les femelles

de trois ans ont remporté deux des quatre dernières éditions de la course.

Trois des neuf dernières éditions sont revenues à des poulains de 3ans, du

reste, ce qui porte à 55% la réussite de la jeune génération dans la course.

MARCHAND D'OR RATE L'EXPLOIT DE PEU

Samedi 8, Haydock (Angleterre). Il est toujours difficile

d'aller défier les chevronnés sprinters britanniques sur leur terrain et leur

spécialité. Et pourtant, si Davy Bonilla avait mieux connu le parcours

d'Haydock, il fait peu de doute que Marchand d'Or aurait pu gagner la Haydock

Sprint Cup Gr1. Le fils de Marchand de Sable, qui semble plus maniable et

assagi en regard de son année de 3ans, allait « par-dessus » le lot à 200m de

l'arrivée, quand malheureusement son jockey dut le déboîter prématurément parce

que le favori, qu'il filait, cédait.

Accélérant encore plus nettement qu'à Deauville, Marchand

d'Or fit alors la différence, prenant quasiment deux longueurs au peloton, mais

il ne put repousser tout à la fin le retour de Red Clubs (Red Ransom)…qui lui

prit 3/4 de longueur sur cette piste pénible sur la fin, Balthazaar's Gift

(Xaar) finissant fort lui aussi, 3e à 1/2 longueur. Concernant la piste, après

l'arrivée, une véritable fronde se fit jours chez les professionnels,

Chapple-Hyam en tête, qui décrièrent unanimement une piste bien trop arrosée

qui serait responsable de la défaite de Sakhee's Secret, le favori du public et

des books. Cette dimension peut aussi expliquer que le brave Marchand d'Or ait

connu quelques difficultés à poursuivre son effort jusqu'au bout. Évidemment,

c'est parce qu'il allait trop bien dans ce terrain artificiellement alourdi que

Davy fut tenté de partir si tôt, mais les jockeys anglais connaissent la

rudesse de ce sprint où les arrivées se font « à la mort ». Nos amis

britanniques nous objecteront que Red Clubs était empêtré au sein de peloton et

qu'il aurait donc gagné plus facilement encore avec un meilleur parcours : ce

n'est pas notre avis, car nous pensons que ce sont ces difficultés de trafic

qui le font gagner, finissant fort sur le raider français qui avait placé sa

pointe trop tôt dans ce contexte.

Mais en prenant un peu de recul, cette expérience dessine un

avenir prometteur pour le champion de Freddy Head que l'on devrait revoir dans

le Prix de la Forêt (Gr1, le 6 octobre à Longchamp). En effet, ce fils de

Marchand de Sable s'est visiblement transformé et amélioré cette année, gagnant

en métier et progressant dans son caractère. Aussi, comme il est hongre, il

sera très compétitif l'année prochaine dans ces grands sprints anglais, voire

sur le mile s'il est rallongé comme son entraîneur sera peut-être tenté de le

faire [lire interview], où l'expérience compte sans doute plus que la classe

pure, et nous serions étonnés s'il ne glanait pas quelques lauriers

outre-Manche en 2008 ! En attendant, bravo à toute cette équipe qui vit une

belle aventure avec ce marchand de rêve.