L’opération à grosbois s'est bien déroulée

Autres informations / 19.09.2007

L’opération à grosbois s'est bien déroulée

Frappé de stupeur, le monde

des courses françaises apprenait dimanche soir par JDG et le journal d'Equidia

que Manduro avait été victime d'un accident en course et que son postérieur

droit était endommagé. Après avoir pris les radios, le diagnostic tomba :

fracture du canon.

L'équipe de Darley, qui avait

acheté la carrière d'étalon de Manduro pour la somme avancée de 23 millions

d'euros, prit alors les choses en main. Ils dépêchèrent en France le Docteur

Ian Wright, chirurgien-vétérinaire notoire de Newmarket, pour envisager la

situation.

La radio révélait une

fracture réelle, mais relativement bénigne, dans la mesure où elle se

matérialisait par la césure du condyle latéral. Une « séparation » très nette

de quelques millimètres qui nécessitait une intervention chirurgicale. Celle-ci

eut lieu dès lundi soir, non pas à la clinique de Chantilly, insuffisamment

équipée, mais à Grosbois où la clinique vétérinaire semble être d'un excellent

niveau.

Ian Wright pratiqua l'intervention

et, selon ce qu'André Fabre nous a confié, « tout s'est bien déroulé et le

cheval devrait retrouver son box de Chantilly vers mercredi, si aucune

complication ne survient ». La fracture a cependant nécessité la pose de quatre

vis. Il ne reste plus qu'à souhaiter une convalescence tranquille au champion

blessé, avant de retrouver les joies du haras, qui requièrent un animal en

pleine possession de ses moyens.