Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Allez l’arc !

Autres informations / 27.10.2007

Allez l’arc !

SPÉCIAL BREEDERS’ CUP

Samedi 27, Monmouth (États-Unis). La chronique

des gagnants de l’Arc dans la Breeders’Cup n’est pas très encourageante. Aucune

victoire en cinq tentatives, mais tout de même les deuxième places de Sakhee

dans le Classic 2001 et celle de Trempolino dans le Turf en 1987. Le premier

cité était le premier lauréat de Longchamp à tenter sa chance dans ce

championnat après dix ans d’interruption. Suite à l’essai raté de Subotica

(1992), les Français ont laissé tomber. Une fois encore, il n’est pas donné à

tout le monde de préparer et de gagner l’Arc tout en laissant du pétrole dans

le réservoir pour la plus grande rencontre de l’année aux États-Unis. Dylan

Thomas (Sadler’s Wells) peut-il relever le gant ? Il a couru huit fois cette

saison, dans sept Groupes 1, en a gagné quatre et pris trois deuxième places.

C’est un score énorme, même pour un 4ans. Sur le papier, le pensionnaire d’Aidan

O’Brien est le meilleur de la course. Il doit devancer le tenant du titre, Red

Rocks (Galileo), comme lors de leurs deux précédentes confrontations cette

année, les anciens français Shamdinan (Dr Fong) et Grand Couturier (Grand

Lodge), et la plupart des favoris US. Maintenant, est-il encore au mieux ?

Aidan O’Brien dit ne pas avoir beaucoup demandé au cheval depuis l’Arc, mais semble

plus prolixe sur les chances de George Washington que sur celles de Dylan

Thomas, même si la tenue du gazon de Monmouth malgré la pluie l’a étonné : «

C’est du très bon travail, a-t-il déclaré à ce propos. C’est du bon terrain. Un

peu comme Ascot. C’est très bien drainé. C’est du velours. » Dylan Thomas s’y

est détendu vendredi matin, avant que la pluie ne reprenne. Or il a plu sans arrêt

toute la journée, une pluie régulière qui, selon le responsable des pistes Bob

Juliano a admis que la météo continuerait de se détériorer d’ici à samedi

après-midi. « Nous préfèrerions un orage violent, a-t-il expliqué, car l’eau

s’évacuerait plus vite. Or ce n’est pas le cas. Il pleut tout le temps. Les

pistes seront fermées à l’entraînement samedi matin. C’est tout ce que nous

pouvons faire… » La piste de Longchamp était bien souple, le jour de l’Arc, mais

Dylan Thomas reste meilleur sur un bon terrain. Il ne faudrait pas que

Monmouth, qui est passé hier à « Collant » en cours de journée, devienne

vraiment souple. De la performance de Dylan Thomas samedi dépend un peu le

titre de l’Arc cette saison. S’il s’impose, comme on doit l’espérer, la course

française sort grandie de la rencontre, même si son résultat n’a pas été

conforme aux espoirs placés en elle avant le coup. English Channel (Smart

Strike) détient la meilleure chance US. Le pensionnaire de Todd Pletcher a

remporté deux de ses quatre sorties aux États-Unis cette saison, dont le Turf

Classic (Gr1) et l’United Nations Handicap (Gr1), couru à Monmouth, ce qui est

un énorme avantage, mais il a horreur des gazons souples, lui aussi. Shamdinan

a gagné les Secretariat Stakes (Gr1) pour ses débuts américains après avoir

pris la troisième place du Prix du Jockey Club (Gr1). Il a été battu deux fois

depuis mais le nouveau pensionnaire d’Angel Penna Jr avait pris un coup sur le

tête après Arlington. Il a repris le bon chemin après sa dernière sortie. Ce

sera la première participation à la Breeders’Cup d’Angel Penna Jr, avec

également celle de Remarkable News dans le Mile : « C’est une première, a-t-il

déclaré. Je sais comme ce jeu est difficile. Je ne reçois que 19 à 20 chevaux

tous les ans et il est difficile d’avoir un des meilleurs du monde avec un si

petit effectif. Aujourd’hui, j’espère seulement qu’il s’arrêtera de pleuvoir… »

L’autre ex-français dans la course, Grand Couturier, est un remarquable

finisseur, et lui aussi préfère les pistes fermes. Mais il plut. Il faudra

faire avec les conditions qu’imposent les nuages newyorkais.