Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Arqana saute fort

Autres informations / 23.10.2007

Arqana saute fort

Lundi 22, Deauville. La première des trois

journées des ventes d’octobre à Deauville s’est achevée sur un bilan très

positif notamment parce qu’il n’était pas 22 heures quand le #122 est passé en

vente. Le taux de vendus est passé de 79 à 85%, la moyenne a augmenté de 42% à

32.475€ tandis que le chiffre d’affaires a grimpé de 53% à 3,215 millions

d’euros... On a pu observer une très grosse activité sur les poulains à

vocation « Obstacle », dont on peut estimer la participation au résultat final

à un petit tiers, autour de 935.000€. Trois des cinq premiers prix de la soirée

sont d’ailleurs sans doute destinés aux obstacles.

Neuf poulains se sont vendus 70.000€ et plus

dès le premier soir contre deux en 2006, dont un a établi un record général des

ventes d’octobre.

Le courtier anglais Charlie GordonWatson a en

effet battu le Français JeanLouis Branère sur le top price de la vente, le #68

[photo], une fille de Monsun et de l’américaine Jindy’s Dream, par AP Indy et J

J’s Dream (Glitterman), lauréate de treize courses dont deux Groupes2

outreAtlantique. Adjugée 300.000€, la pouliche a été élevée par JeanPierre

Dubois et elle était présentée par le Haras des Capucines. Charlie GordonWatson

agissait pour le compte de Shadwell Stud. « Elle va retourner en

GrandeBretagne, a déclaré le courtier. Elle est par un bon étalon et n’a aucun

défaut. Son examen vétérinaire était parfait. Nous sommes allés au bout de

notre budget pour elle. »

Néanmoins, l’investisseur le plus actif de la

soirée est un nouveau venu à Deauville. Prime Equestrian a investi 530.000€

pour l’achat de treize poulains, adjugés chacun

10.000 à 80.000€. Quatre des dix topprices de

la première vacation de lundi ont été achetés par Prime Equestrian. Représenté

en France par Didier Reed, ce nouvel investisseur sur l’hexagone s’est déjà

manifesté aux ventes de l’Arc au début du mois avec trois achats pour un total

de 240.000€, dont Marquix et Hando, adjugé 100.000€. Cette organisation

représente les intérêts d’un propriétaire de Dubaï qui possède déjà une

quarantaine de chevaux outreManche. Ses couleurs ont d’ailleurs été

représentées au départ des Cheveley Park Stakes (Gr1) de Natagora avec Unilateral

(Rock of Gibraltar), neuvième de la course. Un autre bon 2ans représentant

Prime Equestrian en Angleterre est Easy Target (Danehill Dancer), un poulain

élevé en France deux fois gagnant. La plupart des 2ans de Prime Equestrian

outreManche sont entraînés par Bryan Smart. Les nouveaux achats en France de

cette société seront confiés, entre autres, à Xavier Nakkachdji.

Highlflyer Bloodstock (David Minton et David

Powell) est le deuxième plus gros acheteru de la soirée avec onze achats pour

un total de 421.000€, dont le #109, un frère de Tropical de Cuta (Kadrou) et de

Gray Steel (Turgeon) par Lost World, présenté par le Haras des Marais (Nicolas

et Isabelle Simon) et payé 100.000€. L’agence anglaise a aussi investi 65.000€

pour Monopolis (#35), un fils de Poliglote présenté par le haras du Saz dont

David Powell a dit : « Il est pour John Cotton et restera en France, chez

Guillaume Macaire, comme d’autres représentants de M. Cotton, dont Golden

Flight. Ce propriétaire a déjà toute la famille et il en est très content. »

Hervé Barjot a investi 115.000€ pour le #13,

une sœur de Moon Morning (Turgeon) par Ballingarry présentée par le Haras de

Grandcamp (Eric Lhermite). Achetée à l’amiable 40.000€ à Deauville en décembre

2006 par le même investisseur, elle change tout de même de main : « J’en ai

racheté la totalité pour un syndicat monté par Sean Mulryan et des associés, a

expliqué Hervé Barjot. Le but de cette organisation est de soutenir les

produits de Ballingarry. C’est une très belle pouliche, elle marchait très bien

et possède des origines qui permettent d’envisager une carrière en plat comme

en obstacle. » Hervé Barjot a investi 60.000€ pour le #67, une autre fille de

Ballingarry, fille de la bonne sauteuse Vie de Reine (Mansonnien) présentée par

le Haras des Eclos (Philippe Ehrmann). Davantage marquée « obstacle », elle

suivra le même chemin que la précédente, puisqu’elle dépend désormais des mêmes

propriétaires.

Le #11, un propre frère d’Or ou Argent, de

Bielo Viesa et de Golden Silver, par Mansonnien, ira chez François Doumen

défendre les couleurs de Mme Bernard Destremau, comme Grand Schlem. Il a été

acheté 85.000€ par l’entraîneur à son éleveur, le Haras de la Croix Sonnet

(Noël Pelat).

« C’est un poulain typique de Mansonnien, a

expliqué ce dernier. Il allie les qualités propres à un futur bon cheval d’obstacle

à une certaine élégance. Et la famille est impeccable. Il a aussi beaucoup de

gueule. Nous espérons qu’il nous permettra d’oublier le malheureux Oléadien,

que j’entraînais pour Mme Destremau et qui s’est tué en plat à Vichy cet été. »

Mon Parrain (#19), un frère de Korean (Villez)

par Trempolino présenté par le Haras du Reuilly (Édouard Coirre), a été enlevé

par Jehan Bertran de Balanda à 85.000€, lui aussi, après un beau duel avec

Highflyer Bloodstock. « J’entraîne sa sœur Kophinou (Mansonnien), qui a terminé

troisième du Prix Wild Monarch (L), a expliqué l’entraîneur mansonnien, et je

sais son autres sœur Katioucha (Mansonnien) également bonne. C’est un beau

poulain. »

Les ventes reprennent mardi matin à 10 heures

pour un petit dèj’ du 123 au 202, puis une deuxième soirée après les courses.