Au « finot » le dernier mot

Autres informations / 14.10.2007

Au « finot » le dernier mot

DIMANCHE À AUTEUIL

Dimanche 14, Auteuil. Gagnant d’un des deux

Prix Finot (L) pour ses débuts en obstacle, Tatenen (Lost World) a réussi le

doublé dans le Prix Georges de Talhouët-Roy (Gr2). Pourtant, le 3ans a bien

failli quitter son écurie entre-temps :

« Il a d’autant bien récupéré que je lui ai

laissé dix jours après le « Finot » a expliqué son entraîneur Dominique

Bressou. Il intéressait des propriétaires anglais et a dû passer plusieurs

visites d’achat. Le marché ne s’est pas conclu, mais je ne savais pas s’il

courrait ou pas... Malgré tout, il est resté très bien et je suis très content

de l’avoir toujours dans mes boxes. Si je le garde, je pense qu’il ne courra

plus de la saison. Il est trop physique pour réussir sur des pistes vraiment

lourdes. » Toujours pointé près du groupe de tête, Tatenen a dépassé

l’animateur Piste aux Etoiles (Ski Chief) pour franchir la dernière haie et n’a

plus été inquiété ensuite, Comaro (Comte du Bourg) terminant bien en retrait

pour priver le favori Othermix (Linamix) de la troisième place. « Il avait

manifestement besoin de cette course et c’est un bon parcours, a déclaré Hervé

Barjot au sujet d’Othermix. Il a fait des fautes de terrain en raison justement

de son manque de compétition. »

Au chapitre des déceptions, on notera l’échec

de Don Lino (Trempolino), qui a décroché dans la phase finale. « C’est trop

mauvais pour être exact, a estimé son jockey Christophe Pieux. Il était tendu

avant le départ et je ne l’ai jamais senti bien. » Pour sa part, le gagnant de

l’autre peloton du Prix Finot, Calizzano (Fabulous Don), a cédé après avoir

galopé dans le groupe de tête. « A chaud, je dirais que Calizzano a fait une

course dure dans le « Finot » et qu’il le paye aujourd’hui, a déclaré son

entraîneur Jehan Bertran de Balanda. J’étais pourtant confiant. Si cette

impression se confirme, il ne courra probablement plus cette saison. »

Même battu dimanche, Othermix pourrait donc une

nouvelle fois partir favori, dans le « Cambacérès »...