La belle du jour

Autres informations / 28.10.2007

La belle du jour

SPÉCIAL BREEDERS’ CUP

Samedi 27,Monmouth (États Unis). Les puristes faisaient peut-être

la moue avant le départ du Breeders’Cup Distaff (Gr1), mais la course a

probablement été la plus belle de la journée. L’accélération d’Octave

(Unbridled’s Song) au bout de la ligne d’en face, alors qu’elle était encore

parmi les dernières, le duel sans merci auquel se sont livrées Ginger Punch

(Awesome Again) et Hystericalady (Distorted Humor) depuis le tournant final,

tandis qu’Octave continuait de menacer, ont donné tout le contenu dramatique

qu’on est en droit d’attendre dans un championnat. Au poteau, Ginger Punch a

pris une encolure à sa rivale, qui avait penché sur elle en luttant, et gardait

elle-même la deuxième place d’une encolure sur Octave. Neuf ans après la victoire

de son élève Awesome Again dans le Classic, une de ses filles permet à Frank

Stronach de remporter une nouvelle épreuve du championnat, comme Ghostzapper

dans le Classic 2004. La Breeders’Cup prend ainsi tout son sens. Le fondateur

de Magna Entertainment accueillera la prochaine Breeders’Cup à Santa Anita,

hippodrome dont sa société, Magna Entertainment, est propriétaire. Il est

désormais celui qui a remporté le plus d’allocations dans le championnat avec

plus de 8 millions de dollars de gains. Il n’a donc pas hésité à payer 200.000$

pour supplémenter sa pouliche dans la course, sur les instructions de son

entraîneur, Bobby Frankel. Ce dernier n’était pas présent, samedi à Monmouth («

Sa chienne est très malade », a expliqué son assistant, Chad Brown), mais c’est

bien lui qui a préparé cette campagne victorieuse de Ginger Punch, passée

progressivement des pelotons de flyers à ceux des juments de grande classe, sur

2000 mètres et autour. Il lui en a fallu, de la classe, pour tenir le coup sous

les attaques de ses deux adversaires. Mais aussi un petit détail, peut-être : «

Bobby Frankel est un grand entraîneur. Il a tondu lui-même la jument pour que

la boue ne lui colle pas à la robe. » Il savait déjà qu’il s’agissait d’une

grande dame.