La deuxieme chance de george

Autres informations / 26.10.2007

La deuxieme chance de george

SPÉCIAL BREEDERS’ CUP

GeorgeWashington (Danehill) n’aime pas cette

ambiance. La masse de photographes et de reporters massés entre la piste

extérieure en dirt et l’anneau de gazon ne le rassure pas. Il s’écarte de la

corde en observant l’attroupement, comme un animal sauvage. Un tour plus tard,

cependant, le pensionnaire d’Aidan O’Brien passe plus vite et ne fait plus autant

de difficultés. Une trentaine d’heures avant son deuxième essai au départ du

Breeders’Cup Classic (Gr1), il passe en souplesse au canter, sur une piste

détrempée qui ne parvient pas à le retenir au sol. « Avec George, tout est

possible, annoncera quelques minutes plus tard Aidan O’Brien, assailli comme

tous les matins par la presse anglaise à proximité de l’écurie de quarantaine. L’année

dernière [dans la même course mais à Churchill Downs], il était passé de forme et

il a malgré tout très bien couru. Cette fois, il est plus frais, plus prêt, et

nous sommes très contents de lui depuis qu’il est arrivé. » Il faudra être au

point pour devancer les américains sur leur sol. Et quand on parle de sol, on

ne pense pas seulement aux treize premières colonies qui formèrent les USA,

mais aussi au bon vieux dirt. Le plus redoutable des américains est Street

Sense (Street Cry). Le pensionnaire de Carl Nafzger a brisé en mai dernier un

signe indien qui remontait à la création de la Breeders’Cup : jamais, avant

lui, un poulain n’avait remporté le Breeders’Cup Juvenile puis le Kentucky

Derby l’année suivante. Avant chacune de ces deux victoires, il avait été

devancé sur le Polytrack. Comme pour reprendre une routine qui n’a donné que de

bons résultats, Street Sense vient de finir 2 sur une piste en Polytrack, en

l’occurrence dans le Kentucky Cup Classic (Gr2), pour préparer son défi de Monmouth

Park. Son tombeur des Preakness Stakes (Gr1), Curlin (Smart Strike), battu

lui-même par la pouliche Rags to Riches ensuite dans les Belmont Stakes (Gr1)

fera partie de ses principaux adversaires. Cependant, il a été devancé dans le Haskells

Invitational (Gr1), la grande course de Monmouth, cet été, par Any Given

Saturday (Distorted Humor), qui reste sur trois succès, et Hard Spun (Danzig),

qui a gagné deux fois après cette deuxième place. Le deuxième favori est cependant

Lawyer Ron (Langfuhr), compagnon d’écurie de Any Given Saturday chez Todd

Pletcher, le N°1 américain, qui a axé la préparation de Lawyer Ron sur cette

course et estime que sa deuxième place de la Jockey Club Gold Cup (Gr1),

dernièrement derrière Curlin, ne pose aucun problème. George Washington aurait

dû rester au haras après la Breeders’Cup 2006, mais il est retourné à

l’entraînement après ses problèmes de fertilité. Ramener un cheval à ce niveau

après une telle expérience n’est pas commun, même s’il n’a pas gagné depuis ce

retour. Et « George » n’a pas fait honte à son entraîneur. Aidan O’Brien n’a

pas ménagé ses efforts pour gagner cette course-reine du programme US. Une

telle victoire serait en effet très importante pour la réussite américaine d’un

étalon européen. Le comble, c’est que celui qui tente sa chance cette année

pourrait ne jamais avoir de descendance. Quoi qu’il arrive, il tentera tout de

même une nouvelle fois sa chance au haras après cette saison.