La fin des maidens

Autres informations / 17.10.2007

La fin des maidens

Toujours maiden après cinq sorties, Yaven

(Marchand de Sable) a brisé la glace sans grand discours sur les 1.600 mètres

du Prix Douve (E). La pensionnaire d’Alain Bonin s’est glissée le long de la

corde, où avait patienté Céline Launay, et elle a tiré le meilleur profit de la

décharge de sept livres que lui valait son association avec l’apprentie-maison

: deux longueurs et demi la séparaient à l’arrivée du reste du peloton.

Toujours vue en bonne place dans le sillage de l’animatrice Bint Elamal

(Enrique), Party Lover (Tobougg) a résisté jusqu’au bout pour la deuxième place

à la courageuse fin de course de La Coruna (Arazi).

« Elle n’avait pas été très heureuse la

dernière fois, a noté Alain Bonin, et j’ai l’impression que le lot était

meilleur ce jour-là. Sa cavalière bénéficie de la décharge et elle la connaît

bien, ce qui a joué son rôle aussi. Elle apprécie aussi le terrain lourd, j’ai

l’impression. »

Chez les mâles du Prix Armistice (E), plusieurs

poulains de 2ans ont effectivement déposé les armes. C’est Singapore Quest

(Sagacity) qui s’est imposé, très facilement d’ailleurs, cinq semaines après

son acquisition par Didier Prod’Homme pour Brian Lynam. Singapore Quest a lui

aussi perdu son statut de maiden à cette occasion, comme Flèche Brisée

(Dynaformer), qui travaillait sur le sujet depuis la fin de l’année dernière et

a résisté de peu La Grande Dame (Daliapour) et à Gare du Nord (In the Wings),

qui ont bien failli la faire patienter encore un peu. On notera qu’il n’y avait

pas de course à réclamer au programme, mardi à Saint-Cloud. Cela est

certainement dû au souci de ne pas perturber les courtiers et les

professionnels dans leurs achats à Newmarket. Bravo !