La meme en garçon

Autres informations / 28.10.2007

La meme en garçon

 

SPÉCIAL BREEDERS’ CUP

Samedi 27, Monmouth (États Unis). Quelques minutes après

avoir assisté à la promenade d’Indian Blessing, la version masculine du

Breeders’Cup Juvenile (Gr1) a tourné à une semblable procession. Le victorieux

fuyard s’appelle War Pass (Cherokee Run) et comme la pouliche, il partait

favori de la course. Le pensionnaire du Newyorkais Nick Zito n’a pas quitté la

première place et accompli des fractions encore plus rapides qu’Indian Blessing

: 22’’8 deux fois contre 23’’6 et 22’’8. En face, pourtant, l’animal avait

l’air d’aller à son train. Dans le second virage, il a commencé à tourner avec

quatre longueurs d’avance et en est sorti avec sept pour finir son parcours sans

s’endormir avec près de cinq longueurs d’avance sur Pyro (Pulpit), auteur d’un

très bon rapproché dans le deuxième tournant (comme lui, le troisième Kodiak

Cowboy, un fils de Posse, est entraîné par Steve Asmussen). Le gagnant a bouclé

le parcours deux secondes plus vite que la pouliche… Désormais invaincu en

quatre sorties dont deux Groupes 1, War Pass sera préparé pour le Kentucky Derby,

naturellement. Depuis que Street Sense a remporté le classique de mai après la

grande course de 2ans de la Breeders’Cup, Nick Zito n’a plu p e u r . Superstitieux,

il craignait que ce doublé ne soit impossible, maudit. Cet entraîneur dit de

lui-même qu’il est très prudent, qu’il aime laisser toutes leurs chances à ses

chevaux. Propriétaire du cheval, qu’il a acheté 180.000$ à Keeneland, Robert La

Penta lui a même demandé s’il ne valait pas mieux le laisser tranquille pour

l’hiver. Mais cette fois, Zito a insisté. « Avec un cheval pareil, c’est

différent, a-t-il expliqué. Ces champions-là s’entraînent tout seul. » Aujourd’hui,

évidemment, tout le monde pense aux Kentucky Derby. Zito ne l’a pas remporté

depuis 1991 et 1994. Ça fait donc treize ans pour le second, Go for Gin. « ça

fait longtemps, je trouve, a avoué l’entraîneur. Ça me fait un peu de la peine.

Nous avons eu plusieurs chevaux pas loin du but ces dernières années. Nous

avions une bonne équipe et nous n’avons pas gagné. Je dis toujours que la

course d’aujourd’hui est comme un mini Derby. Nous voulons un bon gros Derby,

maintenant. » Mais d’abord, vacances pour War Pass jusqu’en septembre. Le poulain

n’est plus à vendre. « Notre mode de fonctionnement est le suivant, a expliqué

Robert La Penta. Nous achetons beaucoup de yearlings, que nous estimons pour un

prix ensuite et que nous annonçons à vendre. Si quelqu’un est prêt à payer notre

prix, alors le poulain s’en va, mais pas en-dessous de notre estimation. Nous

avons refusé jusqu’à un million de dollars. Fusaichi Samurai (vendu pour la

somme record de 4,5 millions de dollars en février 2004 à 2 ans après avoir été

acquis 270.000$ yearling, ndlr) avait pour prix de réserve 2,2 millions… Mais

une fois que les poulains sont en piste, nous ne vendons plus. Nous sommes là

pour courir. » Nick Zito peut donc attendre rassuré.