La razzia bienvenue de prime equestrian

Autres informations / 26.10.2007

La razzia bienvenue de prime equestrian

VENTES DE DEAUVILLE

Les 42 achats de Prime Equestrian, nouveau

venu sur le marché de Deauville en octobre, ont fait évidemment beaucoup couler

d’encre. L’arrivée un peu inattendue, après un premier raid aux ventes de

l’Arc, d’un investisseur à 1,815 million d’euros fait partie des événements

aussi appréciés que rares. Cette écurie, déjà forte d’une quarantaine de 2ans

outre-Manche, regroupe les intérêts de trois associés européens installés à

Dubaï, dont un Français. C’est ce dernier qui a convaincu ses partenaires d’ajouter

une antenne française à celles déjà montées aux Émirats – où étaient destinés

les trois achats, pour un total de 240.000€, d’octobre à Saint-Cloud.

Coordonnés par Didier Reed, dont le français est impeccable puisqu’il est pour

moitié Français lui-même, ces achats doivent être répartis entre trois écuries.

Xavier Nakkachdji sera le principal entraîneur de l’organisation en France. Il

a joué un rôle important dans la nouvelle installation de Prime Equestrian.

L’entraîneur cantilien est entré en contact avec ces nouveaux clients en

recevant leurs achats de l’Arc dans ses boxes. Il a pu emmener les associés aux

courses à Saint-Cloud et à l’entraînement à Chantilly, visites qui, alliées au

système des allocations en vigueur en France, ont achevé de convaincre les

nouveaux propriétaires de l’opportunité de faire courir aussi dans l’Hexagone.

Les autres entraîneurs sont Xavier Thomas-Demeaulte et Marine Henry. Le

premier, qui exerce à Mont-de-Marsan, a été choisi parce que les associés

considèrent que le Sud- Ouest offre aussi de belles opportunités pour exploiter

une écurie de cette importance. La seconde a hérité de plusieurs pensionnaires

parce que Prime Equestrian était désireux de donner un coup de pouce à une

jeune professionnelle. La nature des achats de Prime Equestrian, dont Didier

Reed a bien précisé qu’elle n’en était qu’à ses balbutiements, est très

variable. On a noté des investissements de 7.000€ à 200.000€, et une offre

ultime sur le record des vacations, la 3/4 soeur de Natagora, Baila Morena. On

a aussi recensé pratiquement un effectif équivalent en mâles et en femelles,

des origines très variées – précoces ou non -, d’un bout à l’autre des ventes :

le troisième jour, pas moins de 13 lots ont rejoint Prime Equestrian.