Le cow boy a vise juste

Autres informations / 28.10.2007

Le cow boy a vise juste

Samedi 27, Monmouth (États Unis). Un fils de Kipling élevé

dans l’Oklahoma (120 étalons, 1.381juments saillies en 2006) et vendu 20.000$

yearling auTexas a remporté le mile le plus riche du monde. Aupassage, Kip

Deville – c’est lui qu’il s’agit – a résistéà Excellent Art (Pivotal), appelé à

devenir une desprincipales recrues de Coolmore cette année. La comptinede David

contre Goliath s’arrête là : les propriétairesde Kip Deville ont mis 300.000$

sur la tablepour que leur gris prenne part au Breeders’Cup Mile(Gr1). Et le

cheval n’est pas un tendre : « C’est un vraipetit mec, a expliqué son

entraîneur, Richard Dutrow.Ce n’est pas du tout le copain de tout le monde.

C’estun cheval de course. Il n’aime pas être bichonné, iln’aime pas qu’on

s’amuse avec lui. Il cherche juste labagarre les jours de Grand Prix. »Ça

tombait plutôt bien samedi. Kip Deville venait d’êtrebattu à Toronto par Shakespeare

(Theatrical) aprèsavoir pris l’avantage dans le Woodbine Mile

(Gr1).Précédemment, il s’était glissé le long de la corde sur lamême piste que

celle du Breeders’Cup Mile pour grappillerla troisième place des Oceanport

Stakes (Gr3) enrendant six livres. Cette fois, il a marqué les chevaux detête,

Cosmonaut (Lemon Drop Kid) et RemarkableNews (Chayim), s’est glissé entre ses

adversaires dansla ligne droite et s’est mis hors de portée du bon effortfinal

d’Excellent Art, tenu trop loin dans le parcourspour espérer rejoindre le

cowboy du peloton.Le gagnant vient en effet des obscures compétitions chères

aux p’tits gars d’l’Oklahoma. C’est un peuSeabiscuit chanté par Eddy Mitchell.

Kip Deville a étéacheté par ses propriétaires actuels après avoir fait sespreuves

dans l’Ouest. Il a disputé son premier Groupeen juillet 2006, terminé sixième

du Hollywood Derby(Gr1) avec Julien Leparoux, qui venait de le fairegagner,

gagné son premier Groupe en décembre, et sonpremier groupe 1 samedi. Malgré

tout, il n’ira probablementpas à Hongkong, car les propriétaires du cheval yont

perdu Rebel Rebel l’année dernière, après qu’il sefut blessé dans le Hongkong

Mile.Excellent Art a une fois encore très bien couru avec le12 à la corde. «

C’est un cheval de bon terrain, adéclaré son entraîneur Aidan O’Brien. Il était

mal placéau départ mais a très bien couru. Il a fini fort, et ilpourrait encore

aller au Japon ou à Hongkong. » L’autreeuropéen de la course, Jeremy (Danehill

Dancer), aprononcé un bel effort pour entrer dans le dernier tournantmais il ne

l’a pas soutenu. « Il ne tient pas tout àfait 1600 mètres sur un tel terrain »,

a déclaré MmePritchard-Gordon, qui représentait l’entraîneur MichaelStoute.Dans

une course de cowboys, il faut savoir prendre lescoups.