L’enquête sur l’arc crée un précédent

Autres informations / 08.10.2007

L’enquête sur l’arc crée un précédent

PRIX DE L’ARC DE TRIOMPHE

Le mouvement de l’extérieur vers la corde de

Dylan Thomas dans la ligne droite de l’Arc a provoqué une longue enquête des

commissaires. Le partenaire de Kieren Fallon a manifestement gêné Zambezi Sun

(8e), puis son propre compagnon d’écure Soldier of Fortune (5e), qu’il est allé

chercher contre le rail. Néanmoins, l’arrivée a été maintenue. Ce cas est

inédit et les commissaires ont dû résoudre l’affaire sans référence claire.

« Nous nous sommes posé le problème exactement

de la même façon que s’il s’était agi d’un réclamer, en prenant en

considération tous les éléments mis à notre disposition, a précisé William

Trichter, premier commissaire dimanche à Longchamp. La gêne sur Zambezi Sun ne nous

a pas posé de problème, car il était en perte de vitesse lorsqu’il a été gêné,

et on pouvait considérer que son classement n’en a pas été affecté. La gêne sur

Soldier of Fortune était plus difficile à juger. Les deux chevaux impliqués

étaient couplés et c’est la première fois que nous étions confrontés à ce cas

de figure. Nous avons aussi pris en compte le fait que Johnny Murtagh n’avait

pas continué de solliciter Soldier of Fortune après l’incident, ce qui nous

empêchait d’apprécier avec précision l’incidence de la gène ».

Le Code des courses prévoit que dans le cas où

un des chevaux appartenant à une écurie couplée gène un adversaire de telle

façon que cette gène profite à un de ses compagnons d’écurie, les deux doivent

être sanctionnés. Le cas contraire, qui s’est présenté dimanche, n’est pas

stipulé. Il s’agissait donc d’un vide juridique. Une prochaine commission du

Code devra mettre au point un protocole qui permette de juger ce type

d’occurrence, mais le précédent de Longchamp aura alors son importance.

En attendant, l’incident a un peu gâché la fête

de l’Arc et c’est regrettable. On aurait préféré une arrivée plus limpide.