Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Les malheurs d’aidan

Autres informations / 30.10.2007

Les malheurs d’aidan

 

INTERNATIONAL

Le week-end d’Aidan O’Brien [photo] pouvait

difficilement plus mal se passer, les défaites de ses pensionnaires à Monmouth

Park n’étant rien comparées à la peine de voir un vieux complice comme George

Washington quitter la scène dans des circons- tances tragiques. Il était

inutile  de  demander 

à l’en-

traîneur quel était son état d’esprit après cet

accident. Mais le « Show must go on », et l’Irlandais a dû prendre l’avion pour

s’envoler vers Melbourne, où l’attendaient ses deux espoirs dans la Melbourne

Cup (Gr1), mardi prochain. Scorpion (Montjeu) et Mahler (Galileo) étaient à

pied d’œuvre sur l’hippodrome de quarantaine, à Sandown Park dans la banlieue

de Melbourne, lorsque le gagnant du Grand Prix de Paris 2005 est tombé boiteux d’un

postérieur. Selon le site Internet australien racingandsports.com.au, les paris

sur la course ont été interrompus après que Tom Magnier, fils du copropriétaire

du cheval John Magnier, eut averti les commissaires de la nouvelle. Scorpion

était jusqu’alors à parmi les favoris autour de 10/1, comme son compagnon

d’écurie. Des examens radiographiques per- mettront de déterminer la gravité du

problème mais la can- didature du cheval dans le plus riche handicap de plat au

monde est compromise. Deuxième du St.Leger, Mahler sera donc probablement seul

pour défendre les associés de Coolmore.

Un peu de baume au cœur d’Aidan, tout de même :

la vic- toire par 3/4 de longueur de Jupiter Pluvius (Johannesburg) lundi dans

les Killavullan Stakes (Gr3) à Leopardstown. Acheté 475.000$ à Saratoga l’année

der- nière, Jupiter Pluvius est désormais invaincu en deux sorties. Et puis au

cours du même après-midi, un autre 2ans nommé Plan (Storm Cat), fils de la

championne Spain, a remporté sa première victoire par cinq longueurs et demi. «

Il est très facile pour un Storm Cat, a déclaré Seamus Heffernan à sa descente

du poulain. Quand ils sont comme ça, il n’y a pas de limite. »

Courage !