Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Lettre ouverte aux responsables

Autres informations / 30.09.2007

Lettre ouverte aux responsables

Dans quarante-cinq jours, les

élections professionnelles renouvelleront le Comité de France Galop qui

désignera le Président pour les quatre prochaines années. L’enjeu est donc

déterminant pour l’avenir de nos courses et de notre élevage. Or, comme l’a

souligné récemment François Hallopé, on ne peut être que frappé par l’absence

de tout débat public dans le cadre de ces élections, pourtant décisives. Bien

sûr, la perspective d’une décision éventuellement défavorable de la Commission

de Bruxelles semble polariser l’attention de tous aujourd’hui, mais cette

réalité ne saurait tétaniser les énergies et faire taire les propositions des

uns et des autres. L’absence d’un grand forum d’échange préalablement à ces

élections est une injure à la démocratie et à la transparence de l’information

que réclame tout électeur.

A l’heure de la

mondialisation, il est vital de recenser les problèmes et défis que nous devons

affronter dans le domaine des courses et dans celui de l’élevage.

Nous devons faire preuve

d’imagination et d’esprit d’innovation ce qui suppose la circulation et la

confrontation des idées et des politiques résultantes. En regard de ces

exigences, s’en tenir à la publication de listes d’individus désignés par les

organisations professionnelles relève de l’inconscience et de la désinvolture

compte tenu du contexte qui est le nôtre. En fait, on ne peut choisir qu’entre

des idées et des politiques dont on aura discuté, et non sur des sigles qui ne

signifient pas grand chose si ce n’est une certaine forme de résignation.

C’est pourquoi je souhaite,

au travers de cette lettre ouverte, donner le signal de l’ouverture du débat

indispensable dans le cadre de ces élections si proches.

En confiant cette lettre à

JDG, j’espère que cette nouvelle publication ouvrira ses colonnes, comme elle

l’a proposé, à tous ceux qui veulent œuvrer pour la dynamique de notre

institution en avançant des analyses et des propositions. En ce sens, j’espère

que mes amis des « Actionnaires du Galop » qui ont toujours lutté pour

l’intérêt primordial de la filière, qui ont dénoncé l’absurdité du système de

listes, se feront entendre dans ces colonnes. Mais aussi tous les autres qui,

en toute indépendance d’esprit, veulent participer au débat.

J’appelle de mes vœux

l’ouverture de ce grand forum dans l’intérêt général des courses et de

l’élevage en France.

Patrick Fellous