Newmarket : paul nataf va au bout de ses idées

Autres informations / 09.10.2007

Newmarket : paul nataf va au bout de ses idées

Mardi 9, Newmarket. Paul Nataf a toujours

acheté les produits de Laramie à Deauville (les Latice et autres Lawman et

Satri), pour des sommes moindres, mais Lawman n’était pas encore ce qu’il est

devenu.

Cependant, le scénario a été un peu différent

dans son déroulement. C’est une sorte de tandem qui poussait le

poulain par Cape Cross, frère de Lawman, de

Latice, de Satri. En effet, Paul Nataf au téléphone avec Enrico Ciampi, et Guy

Armengol, au téléphone avec Malcolm Parrish, se consultaient en permanence pour

mettre les enchères. Contre eux, dans la dernière ligne droite, se trouvait

Dermot Farrington (de Burgh-Farrington Bloodstock), qui poussait pour le compte

de David Myerscough, jeune entraîneur montant en Irlande et fils de Philipp

Myerscough, éleveur et ancien directeur de Goffs.

Bien sûr, avec une telle association regroupant

Paul Nataf et surtout son ex client Malcolm Parrish qui détiendra une part

majoritaire (70%) dans le poulain, il était hors de question que cet imposant

yearling, aux grandes masses, échappe au tandem français. Le marteau est tombé

à 260.000Guinées : aurait-il atteint le même prix à Deauville ? Le débat était

ouvert au sein de la colonie française.

Jean-Marie Béguigné, qui avait fait le

déplacement, entraînera ce mâle dont il a déjà préparé les frères et sœurs.

 

L’ACHAT FRANÇAIS DU JOUR

#116 260.000 Guinées Paul Nataf & Partners

M CAPE CROSS LARAMIE

Vendeur : Haras de la Louvière (Chris O’Reilly)