Jean d'angely, sur les traces de vieux beaufai

Autres informations / 10.11.2007

Jean d'angely, sur les traces de vieux beaufai

Il avait effectué un bon retour à la

compétition, il avait toute l'estime de son entraîneur, Frédéric Danloux... et

il était à 84/1 ! Jean d'Angely a gagné le Prix de Triquerville

(L) et ce n'est qu'un début si l'on en croit

son entraîneur. Il y a des signes qui ne trompent pas et Jean d'Angely faisait

l'unanimité dans son entourage. « C'est un très bon cheval m'avait dit Jacques

Ricou quand il l'a monté (5e sur 7 dans une course à conditions à Auteuil,

ndlr), a déclaré Frédéric Danloux, avant de poursuivre : J'envisageais de

gagner le Maurice Gillois (Gr1) avec lui, mais il s'est fait mal lorsqu'il a

chuté au début de l’année. Il était raide et ne voulait plus travailler. J'ai

donc dû revoir mon programme. Nous allons peut-être courir le Morgex (Gr3) et

notre objectif l'année prochaine est de remporter le Prix Georges Courtois

(Gr1), comme un certain autre cheval que j'ai entraîné... » Un programme qui en

dit long sur l'estime que porte Frédéric Danloux à son protégé, puisque « le

certain cheval » dont il parle n'est autre que Vieux Beaufai (Le Nain Jaune),

vainqueur du Prix George Courtois en 1999, six mois avant de remporter le Gras

Savoye Grand Steeple-Chase de Paris (Gr1). Né de Jaune et Or (Le Nain Jaune),

Jean d'Angely est le frère de Vieux Beaufai mais « il est plus facile à

entraîner parce qu'il montre ce qu'il a dans le ventre le matin », a conclu

Frédéric Danloux.