Le coup de gueule de mark johnston

Autres informations / 14.11.2007

Le coup de gueule de mark johnston

Dans une interview retentissante, en date du 12

novembre, publiée par notre confrère anglais le Daily News, Mark Johnston, un des

entraîneurs leaders en Grande-Bretagne, et sûrement un des plus entreprenants

dans ces dernières années, déclarait : « Racing has lost vital « wow factor ».

Expression très idiomatique que l’on pourrait traduire de la façon suivante :

les courses ont perdu leur influx vital, ou les courses n’accrochent plus le

public, ou elles ne passionnent plus. Venant d’un homme très actif, et représentatif

de la nouvelle génération des professionnels britanniques, cet appel a surpris

et a eu de nombreux échos outre-Manche.

Dans la première partie de l’article, Mark

Johnston se félicitait de la lutte sévère entre Jamie Spencer et Seb Sanders

pour l’obtention de la Cravache d’or anglaise, mais aussitôt il déplorait le

manque d’entrain du public pour ce duel très serré à la fin de la saison. Et

pour démonter cette désaffection, Mark soulignait l’enthousiasme de toute

l’Angleterre pour le pilote de F1 Lewis Hamilton qui, au même moment, gagnait

la couronne 2007 de la F1. Il notait que l’audience de la F1 surpassait largement

celle des courses. Et selon Johnston, le monde des courses était responsable de

cet état des choses.

Il eut alors une analyse cinglante qui devrait

ne pas laisser indifférent le microcosme hippique français : « Nous n’avons

perdu notre popularité et notre attraction envers le public que nous avions

lorsque nous montrions des courses de qualité avec de bons chevaux. 

L’heure est venue pour nous d’arrêter la

promotion des paris sur des courses médiocres et de la remplacer par la

promotion de notre sport hippique avec ses valeurs et ses stars ». On imaginait

que la dérive française due à la nécessité de multiplier les handicaps pour

garnir les quintés n’avait pas affecté de la même manière l’Angleterre. La

sortie de Mark Johnston semble prouver que le mal est plus profond et qu’il

touche l’ensemble des courses mondiales, victimes de leur marketing du pari.

Le coup de gueule vigoureux de cet attachant

professionnel devrait inciter à une large réflexion des autorités hippiques

mondiales et de leurs professionnels. Il est clair que le JDG fera tout son

possible pour animer ce débat en ouvrant largement ses colonnes à ceux qui,

comme Mark Johnston, veulent s’exprimer sur une dérive qui semble miner les

courses et l’élevage de par le monde.