Le criterium de rouget

Autres informations / 11.11.2007

Le criterium de rouget

SAMEDI À CÉPIÈRE

Déjà dix fois au palmarès du Prix Paul Guichou

(L), qui fait figure de Critérium du Languedoc, Jean-Claude Rouget a remporté

une onzième édition – en 21 ans – avec Mousse au Chocolat (Hennessy), qui n’a

pas vraiment donné d’émotion à ses supporters et tranquillement succédé à

Literato. La représentante de la casaque Farès apportait sa 200ème victoire de

la saison au Palois, qui a déclaré sur Equidia : « Elle doit courir au niveau

Groupe l’année prochaine et suivre la voie classique sur 1600 mètres en vue de

la Poule d’Essai. Elle a montré dans le Prix d’Aumale (Gr3, deuxième de Top

Toss) qu’elle était de ce niveau-là. Je l’avais gardée fraîche pour cette

course car en fin de saison, c’est important. » L’entraîneur a ajouté que

Mousse au Chocolat avait pu décevoir sur la ligne droite de Deauville en raison

justement de ce parcours rectiligne. Son jockey Ioritz Mendizabal, auteur d’un

doublé lui aussi samedi à Toulouse, avait pour sa part noté que la pouliche

était encore bébé et qu’elle avait un peu penché à gauche mais qu’il suffirait

de quelques petits réglages « de rien du

Deuxième, Luna Royale (Royal Applause) a fait

mine de menacer un peu la lauréate au début de la ligne droite mais elle n’a pu

poursuivre son accélération. Elle s’est néanmoins complètement réhabilitée à

son niveau après son échec dans le Prix des Réservoirs (Gr3).

Gagnant du Prix George Sicard, un Grand Prix de

Toulouse, en 2005, Poly Dance (Le Triton) a terminé deuxième de la course l’an

dernier et il a pris sa revanche cette année, assez froidement. Ioritz

Mendizabal lui a donné un parcours classique, dans le sillage des animateurs,

et le 6ans a gardé King of Cry (Freedom Cry) en respect. Réclamé 26.600€ à 2ans

dès sa première sortie, il a couru une deuxième fois dans ce type de course

début août à Deauville, sans que personne ne s’y intéresse. Le cheval a aujourd’hui

373.000€ de gains et il restera l’an prochain sous les couleurs de Lydia

Rabineau chez Jean-Claude Rouget.