La forme « macaire »

Autres informations / 08.12.2007

La forme « macaire »

Vendredi 7,

Auteuil. Guillaume

Macaire a remporté trois épreuves sur trois disputées hier sur la Butte-Mortemart.

L'incontournable entraîneur a su donner à ses pensionnaires

les meilleurs engagements. A chaque fois grands favoris, ils n'ont pas dépassé

la barre des 2/1. Les parieurs font confiance à une écurie très en forme en

cette fin d'année. Tête de liste des entraîneurs d'obstacle au nombre de

victoires, Guillaume Macaire enregistre 206 succès, loin devant les 116

d'Arnaud Chaillé-Chaillé, premier aux gains. L'entraîneur, joint par téléphone,

est revenu avec nous sur cette journée particulièrement fructueuse. « Firrmini part chez son éleveur,

Jean-Pierre Dubois, selon son choix, nous a déclaré Guillaume Macaire. Quant à

mon demi-sang Quicody, il découvrait Auteuil et son essai est donc concluant.

Comme Souri des Champs qui ressemble morphologiquement à son frère, Crystal

d'Ainay (Saint Preuil), troisième du Stayers' Hurdle (Gr1) de Cheltenham.

Un  Nononito n'était pas à 100% aujourd'hui

et nous avons été retardés par une jarde dans sa préparation. Il a gagné parce

qu'il devait gagner. Par contre, la chute de One du Catch (Video Rock) m'ennuie

beaucoup. Le cheval s'est relevé sans mal, mais Lenie Suzineau a pris un coup à

l'épaule et sera indisponible pendant quelques temps. Il devait faire partie de

mes jockeys pour Pau. Je vais devoir revoir mon organisation. »

La saga « Macaire » a permis à Jacques Ricou de s'offrir

trois victoires sur les sept courses au programme. In Extremis, il devient

ainsi le meilleur jockey à Auteuil de l'année devant son aîné Christophe Pieux

qui compte 43 victoires, soit une de moins. « Je

suis vraiment très content d'être passé en tête à Auteuil, car c'est

l'hippodrome des sauteurs par excellence, nous a déclaré Jacques

Ricou. » Dans la course à la

Cravache d'Or, le jeune jockey est également en tête avec 126

succès contre 90 au compteur de Christophe Pieux.

 

SORTIE EN FANFARE DE

FIRMINI

Vendredi 7,

Auteuil. La dernière

réunion de l'année à Auteuil s'est disputée dans un terrain très souple, sous

un grand soleil ou de gros nuages. Le pénétromètre affichait 5,1 le matin. Un

terrain qui n'a pas empêché les représentants de Guillaume Macaire de s'illustrer.

Chez les 3ans, l'entraîneur a réalisé le jumelé avec Firmini (Mansonnien) et

Quicody (Dom Alco). Bonne nageuse, Firmini, grandissime favorite de la course,

s'en est allègrement sortie même si la première représentante de Guillaume

Macaire a quelque peu peiné sur le plat. Son entraîneur nous a déclaré que la pouliche

partait désormais à l'élevage chez son propriétaire Jean-Pierre Dubois. Son

compagnon d'entraînement, Quicody a refait cinq ou six longueurs dans la phase

finale. Prudent dans ses propos, Jacques Ricou, associé pour la première fois à

la pouliche, a fait remarquer que Firmini méritait cette victoire. « Elle était un peu brutale dans ses

sauts, nous a déclaré le jockey, et

il était temps que le poteau arrive. Lors des ses sorties précédentes, elle est

battue par meilleurs et aujourd'hui elle a bénéficié d'un bon

engagement. » Lors de sa sortie précédente, Firmini avait pris la

deuxième place derrière Westonne (Mansonnien) sous la selle de Jacques Ricou et

entraînée par… Guillaume Macaire.

 

SOURI DES

CHAMPS APPRECIE AUTEUIL

Vendredi 7,

Auteuil. Moins

à son aise dans le terrain très lourd que ses compagnons d'écurie, Souri des Champs (Robin des Champs) a

dû prendre l'appui de la lice extérieure pour filer au poteau  devant ses quinze concurrentes du Prix

Leopold Bara. La grande Souri des Champs, très belle d'état, a ravi son

entourage. « Elle s'est baladée

aujourd'hui, nous a dit Jacques Ricou. Même si je ne suis pas sûr que le

terrain très lourd soit son terrain de prédilection. Je l'ai senti en

difficulté au début du parcours à cause du terrain et j'ai donc décidé de

prendre les boulevards. Elle découvrait Auteuil et portait 71 kilos, ce n'était

pas évident au départ. La pouliche a fait un bon truc. » Comme nous

l'a rappelé Guillaume Macaire, Souri des Champs est très bien née. Elle est la

soeur de Crystal d'Ainay, mais également d'Etoile

d'Ainay (Dom Alco), en 69 de valeur au mois de novembre et passée dans les

boxes d'Emmanuel Clayeux à la fin de l'année 2006. Souri des Champs a aussi

pour soeur Flower des Champs (Robin

des Champs), deuxième du prix Orcada derrière Or Noir de Somoza (Discover d'Auteuil) que l'on ne présente plus.

 

UN NONONITO,

SANS OPPOSITION

Vendredi 7,

Auteuil. Si

Un Nononito (Nononito) s'est imposé

très facilement de bout en bout, les deux autres pensionnaires de Guillaume

Macaire, One To Catch (Video Rock)

et Flaming God (Kahyasi), ont chuté.

Le premier cité avait encore beaucoup de ressources quand il s'est réceptionné

sur Merger (Lavirco) alors à terre, tandis que Flaming God a laissé un

postérieur dans la rivière des tribunes. « Je

ne sais pas ce qu'il s'est passé derrière, mais nous on a bien voyagé, nous a

expliqué Jacques Ricou. Il a pris de la force depuis 2ans et sa victoire dans

le Prix Congress (Gr2). C'est toujours un excellent sauteur et il est bien

monté sur sa course de rentrée. » Jacques Ricou a dû se sentir bien

seul. Il s'est retourné plusieurs fois durant le parcours, n'entendant

certainement plus beaucoup de sabots frappés le sol. Ils étaient huit donc au

départ et quatre seulement à l'arrivée.

 

GAELIC

OCEAN : ESSAI TRANSFORME

Vendredi 7,

Auteuil. Le

lauréat du Prix de Pépinvast (Gr3), Gaelic

Ocean (Urban Ocean) s'est montré convaincant pour ses premiers pas en

steeple. Dans un lot de fin d'année pas très estimé, le pensionnaire de Marcel

Rolland a survolé les débats. Placé en dernière position, Gaelic Ocean a hésité

aux abords des premiers obstacles avant de prendre l'avantage. « Il a besoin de courir, nous a

confié Régis Schmidlin, pour se régler

sur les gros obstacles. Je pense qu'on le rallongera l'année prochaine. Sa

préparation s'est bien passée. Nous avons travaillé le steeple en décomposé

avant de le faire enchaîner. » Lors de sa dernière sortie, le 21

octobre, Gaelic Ocean avait fait chuter son jockey, mais était bien rentré chez

son metteur au point. « C'était un

peu laborieux aujourd'hui, nous a déclaré Marcel Rolland. Même si je suis évidemment très satisfait de

cet essai, il est resté timide sur certains obstacles. Il va passer un bon

hiver là-dessus et nous le reverrons en steeple l'année prochaine dans des

épreuves un peu plus relevées. »