Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Cagnes-sur-mer : stodoun sort par le haut

Autres informations / 07.01.2008

Cagnes-sur-mer : stodoun sort par le haut

Yannick

Fertillet était littéralement malade de crainte que la dernière sortie de son

12 ans Stodoun (Pistolet Bleu) ne se passe pas bien. Il avait prévenu que cette

tentative de remporter un troisième Grand Prix de la Ville de (Gr3) serait,

quoi qu’il advienne, la dernière d’une riche carrière. Or au lieu de soulager

de la pression que toute sortie en obstacle met sur l’entourage des

concurrents, surtout lorsqu’ils atteignent un certain âge, cette annonce a fait

peser sur les épaules de l’entraîneur un poids dont il se serait volontiers passé.

Aussi pouvait-on imaginer le soulagement de Yannick Fertillet lorsque son vieux

complice a passé le poteau, plus vite que la benjamine de la course Rouvraie

(Anabaa), battue sur le fil après avoir tenté sa chance dans le tournant final.

L’homme fort du meeting de Cagnes était pratiquement sans voix. « Je suis

content que ce soit fini et c’est bien fini, a-t-il aussitôt déclaré, sans

sembler tellement se soucier du verdict de la photo-finish. Sur ce coup-là, ce

sera moi le patron ! Il a été épongé devant les tribunes et une autre fois dans

le tournant du Loup. Un parcours épouvantable. Mais une fois lancé, c’est un

vrai rouleau-compresseur. » Revenu progressivement des derniers rangs, le

partenaire de Maxime Levent a passé Loup Brave (True Brave), le bien nommé

double tenant du titre, animateur de la course avec Multiblue (Agent Bleu),

avant de se lancer à la poursuite de Rouvraie, que Raymond O’Brien découvrait.

La recrue de Jean-Paul Sénéchal, et plus précisément de Thierry Civel, qui l’a

réclamée dès sa première victoire du meeting, est passée tout près de

l’exploit, du haut de ses 5ans. Effondré par cette défaite in extremis, qui

n’en est d’ailleurs pas tout à fait une, Thierry Civel regrettait que son

jockey soit parti si tôt. Après tout, il n’avait tort qu’une courte encolure.

Et puis, Stodoun ne sera plus là pour lui barrer la route, pourvu que l’hiver

prochain soit aussi généreusement arrosé que celui-ci ! La fille d’Anabaa a

tout l’avenir devant elle. On notera que les deux premiers ont été acquis à

réclamer, à huit ans d’intervalle… Princesse d’Anjou, après tout, est passée

par là, elle aussi, il y a tout juste trois ans sur cette même piste. On

connaît la suite !