Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

C’était la suite logique...

Autres informations / 03.01.2008

C’était la suite logique...

 

David

Cottin est?passé professionnel cette?année, un choix?personnel qui?lui semblait

évident. Il dit avoir?tout appris de?son père,?Philippe.

Un?apprentissage?fructueux parce?qu’après seule-?ment un an et?demi de

compétition en tant?que gentleman,?David a terminé?l’an passé?(2007), tête

de?liste des amateurs avec 39?victoires dont?quatre en plat.?Il avait commencé

très fort?en 2006, où il?avait terminé deuxième d’un cross à Saumur avec Kaïd de Cande (Grand Trésor). « C’est

un très bon souvenir, ce 9 avril 2006 nous a-t-il confié avec précision.

J’étais deuxième et en plus derrière une bonne jument, Jade de la Motte

(Bojador). Débuter en cross n’avait rien d’extraordinaire pour moi puisque je

m’entraînais dessus toute l’année. » A bientôt 18ans, David a la confiance des

grands. Son père bien-sûr et Guillaume Macaire pour qui il a remporté la

première victoire de sa carrière en selle sur une certaine Œuvre d’Art (Robin des Champs) lui

mettent à disposition des chevaux de qualité. Philippe Peltier lui a également

récemment fait confiance pour monter le nouveau leader du Cross béarnais, Kendo du Montceau (Vidéo Rock),

habituellement associé à David Berra accidenté. « J’ai bien entendu pris

énormément de plaisir à monter ce cheval. Il va à une vitesse folle et il avait

encore des ressources au passage du poteau. Je ne le monterai pas pour le Grand

Cross, mais je serai en selle sur une bonne chance, Nadou (Vidéo Rock) », une

autre pensionnaire de Philippe Peltier... C’était la suite logique, donc, pour

David de passer professionnel. «A part le poids, rien ne pouvait m’empêcher

d’en faire mon métier. Je l’avais envisagé depuis longtemps. Maintenant, je ne

souhaite qu’une chose faire autant de gagnants, monter des bons chevaux et si

possible, un peu plus encore ! » Son plus beau souvenir reste sa victoire avec Moka de l’Isle (Vidéo Rock) grâce à

qui, il a remporté deux fois – les deux fois où il l’a couru – le Prix de

France à Auteuil, la plus belle épreuve pour les gentlemen sur le steeple.