Karacol vise la belle

Autres informations / 06.01.2008

Karacol vise la belle

 

Dimanche 6, Cagnes-sur-mer. Le sempiternel duel que se livrent

l’entraîneur Yannick Fertillet et la casaque du propriétaire méridional

Jean-Paul Sénéchal commence sèchement avec Quenta

des Bordes (Bateau Rouge) face à Karacol

(Mansonnien), qui l’a battue avant que la pensionnaire de François Cottin

ne prenne sa revanche dans la course préparatoire au Prix Christian de

l’Hermite (L), le Grand Steeple des 4ans. « C’est

son objectif du meeting, a résumé Alain Claude, qui continue de superviser

l’antenne azuréenne de François Cottin avec un bras en écharpe. Quenta des Bordes va dans tous les terrains,

comme en témoigne sa victoire dans le « Fifrelet ». Sa préparation

s’est déroulée sans problème. » Dans l’édition 2007 de cette Listed,

l’écurie Cottin avait triomphé avec Limaranta (Limnos), qui avait suivi

pratiquement le même cursus au cours de l’année précédente.

Pour sa part,

Karacol vient d’être battu par Quenta des Bordes après avoir déçu en haies. « C’est ma faute, plaide son

entraîneur Yannick Fertillet. Je n’aurais

pas dû le courir en haies. C’est un poulain caractériel et nous n’avons pas

encore tous les boutons. La dernière fois, il a fait toute la ligne d’en face

en apnée et il lui était impossible de mieux faire. Il va un peu de peur, c’est

un poulain très curieux. Mais le terrain souple va l’avantager. »

Les autres

poulains à surveiller sont, entre autres, Fair

Attitude (King’s Theatre), qui avait lui aussi devancé Quenta des Bordes

lors de son arrivée à Cagnes et vient de très bien gagner, mais aussi les deux

pensionnaires de Yannick Fouin, un des hommes en forme de cet hiver (il a

d’ailleurs gagné la course au trot de samedi sur la piste rose, au pied levé

avec Napolitano Sun, et de bout en bout). L’entraîneur mansonnien présente Ring of Roses (Vettori), « qui fait bien ici, précise-t-il, et relève un challenge marrant ». Pour

ce qui concerne La Bostela (Marathon),

dauphine dernièrement de la favorite, Yannick Fouin note : « Elle est régulière et courageuse. La

dernière fois, Quenta des Bordes avait une piste plus à sa convenance. La

mienne appréciera l’assouplissement du terrain. »

 

LES BOULEVARDS « MASSENA »

Dimanche 6, Cagnes-sur-mer. L’année dernière dans le Prix André

Massena (L), la Grande course de Haies des 4ans, le lauréat Alde Gott (Medaaly) restait sur deux

deuxièmes places dans les Prix du Vercors et de la Vésubie. Cet hiver, Actium (Medaaly), issu du même père, a

remporté ces deux épreuves pour l’entraînement de Yannick Fertillet, et pour

ses premiers pas en obstacle, comme son prédécesseur. Pas mal de points communs,

par conséquent, également avec l’autre favorite de la course, la pouliche

allemande Wutzeline (Waky Nao),

autre pensionnaire de l’écurie Fertillet. L’homme de Nozay a recruté cette

dernière 31.111€ à réclamer à l’automne et s’il devait choisir entre ces deux

poulains, c’est elle qu’il désignerait peut-être : « Elle m’a tout de suite tapé dans l’œil quand elle a couru à

réclamer, explique-t-il, et elle

était faite pour sauter. Heureusement, d’ailleurs, parce qu’étant allemande,

elle était moins intéressante pour le plat, même si je la crois capable d’aller

au niveau Listed à l’avenir. Elle possède une meilleure classe de plat

qu’Actium, qui aurait pu débuter plus tôt en obstacle mais que j’ai mis de côté

pour ce meeting, mieux doté que les courses qu’il avait dans l’Ouest. Je ne

suis pas non plus tout à fait sûr qu’il aille dans le lourd. »

Très nettement

battu par Actium pour ses débuts en haies, Cayo

Julio (Bertolini) a très bien gagné ensuite devant Tango de l’Orme (Limnos), tombé dans un bon lot ensuite alors qu’il

allait disputer la victoire. Ce pensionnaire de Bernard Beaunez pourrait donc

surprendre, comme la pouliche Sharaliya (Desert

Prince). Achetée 45.000€ aux ventes Arqana d’avril dernier, elle a rejoint la

casaque Sénéchal ensuite et vient seulement de remporter sa première course de

haies, ce  qu’Alain Claude, représentant

l’entraîneur François Cottin à Cagnes, trouve très encourageant : « Nous étions très contents de cette

victoire car c’est une pouliche délicate, a-t-il expliqué. Elle était restée très jument de plat,

négligeait un peu ses sauts et se montrait trop allante. C’est moins un

problème ici, mais elle semble se faire. »