Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Ciel dégagé pour gris de gris

Autres informations / 11.02.2008

Ciel dégagé pour gris de gris

Dimanche 10, Cagnes-sur-Mer. Au départ du Grand Prix de la Riviera (L), championnat de la PSF de Cagnes, Jean-Marc Capitte craignait un seul adversaire : la corde. Son Gris de Gris (Slickly) avait tiré le 13 tout en dehors du peloton et comme c’est en prenant les devants qu’il a réalisé ses meilleures valeurs, l’entraîneur craignait un parcours éprouvant. Éleveur et propriétaire du fils de Slickly, dont un autre produit a remporté le Prix de la Californie (L), Jean-Claude Seroul, lui, a dit avoir passé la dernière sortie de son poulain en boucle, chez lui, la veille de cette victoire, cherchant dans la vidéo de quoi se rassurer quant à la tenue du gris sur 2.000 mètres.

La course de dimanche l’aura pleinement rassuré ce côtélà. Même si son jockey Thierry Thulliez n’a pas eu besoin de puiser dans le réservoir pour prendre la tête, Gris de Gris a dû se mettre en course dès la sortie des boîtes et il n’a jamais failli ensuite. À son intérieur avec le 12, le tenant du titre Merlerault (Royal Academy), contraint de temporiser, a pris son temps, mais il s’est du coup condamné à un gros effort final. Placé en tête aux côtés de l’allemand Fighting Johan (Johan Cruyff), Gris de Gris a accéléré dans le tournant final et obligé le peloton à se bouger. Il aurait fallu qu’il cède pour que Merlerault puisse le menacer, mais le partenaire de Stéphane Pasquier s’est contenté de dominer Silver Point (Commands) pour la deuxième place, à deux longueurs du lauréat. « C’est sans doute une des plus belles performances de la course, a noté Stéphane Pasquier, mais il était impossible d’aller chercher le gagnant. »

Soulagé, Jean-Marc Capitte était aussi radieux : « C’est un super cheval, nous a-t-il déclaré. J’étais très confiant mais avec ce 13 à la corde, tout pouvait arriver. Ils ne nous ont pas trop poussés au début et ça s’est très bien passé. À l’entrée de la ligne droite, j’étais sûr que nous avions gagné car, selon moi, la tenue n’était pas un problème.

Gris de Gris devrait poursuivre le circuit all weather, mais peut-être pas à Neuss (le 2/3), qui arrive vite et se déroule sur une piste souvent profonde. Dans tous les cas, il est meilleur corde à gauche. »

Pour sa part, Jean-Claude Seroul, déjà récompensé la veille pour la victoire d’Al Ken (Kendor) dans le Prix de Passau, savourait cette nouvelle victoire : « L’année dernière, nous avions tout misé sur le Grand Prix de Marseille, rappelait-il, et ça s’était mal passé. Mais comme il avait encore une fois été battu sur 2.000 mètres pour sa rentrée, je m’étais mis à douter de sa tenue... Une Listed race ici, c’est comme un Groupe pour moi. Nous allons peut-être pouvoir voyager un peu en Europe avec lui, à présent. »

Le mot de la fn revenait à Thierry Thulliez qui rendait hommage, à l’issue de cette victoire, à Jean-Marc Capitte et à Jean-Claude Seroul pour lui avoir confié leurs meilleures pensionnaires durant le meeting. Il est vrai que le trio a été particulièrement efficace depuis le début de l’année.