Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Cymbal succede a diyakalanie

Autres informations / 15.02.2008

Cymbal succede a diyakalanie

 

Jeudi 14,

Angers. Rembobiner le

film des courses. Stopper la bande du film un an plus tôt. Diyakalanie (Ashkalani) et Believe

Me (In the Wings) effectuent leurs débuts ensemble à Fontainebleau. La

pouliche de Malcolm Parrish, bientôt deuxième du Prix Saint-Alary (Gr1), prend

l’ascendant sur la future troisième du Prix de Diane (Gr1) en remportant la

course avec six longueurs d’avance. Reprendre la bobine de film et arrêter la un

mois plus tard. Diyakalanie court une nouvelle fois en province et surclasse

l’opposition à Angers dans le Prix Jeanne de Laval (G).

Retour

au présent. 2008. Ce maiden, réservé aux pouliches, a vu la victoire d’une

inédite dans un lot fourni de seize partantes, Cymbal (Singspiel), une pensionnaire de l’angevin Alex Pantall. Un

nom qu’il faudra retenir car en plus de battre les quinze autres pouliches, qui

avaient pour certaines beaucoup d’expérience, Cymbal a devancé First Legend (Montjeu), une propre sœur

de First Charm (Anabaa) deuxième de

Listed, également inédite. Après une course limpide en tête du peloton, les

deux premières se sont détachées irrémédiablement du reste du peloton à

mi-ligne droite et la lutte s’est engagée. Finalement, Cymbal a pris sûrement

l’avantage sur sa rivale qui s’est montrée très sage. « Cymbal n’avait pas beaucoup travaillé, a déclaré son metteur au

point, Alex Pantall. Anna Ivanovna (Fasliyev) (sa deuxième partante, non

placée, ndlr) avait plus de travail et c’est pour cela que je l’avais confié à

Goulven Toupel. Cymbal va certainement progresser là-dessus et va monter les

paliers. J’ai encore beaucoup d’autres 3ans à débuter. » Son jockey,

Sébastien Castellier, en écho à l’entraîneur l’a trouvé encore un peu

« verte ». « Je suis allé

la monter deux fois le matin, a expliqué le partenaire de Cymbal. Elle est

encore bébé et possède une grande marge de progression. Je ne sais pas jusqu’où

nous pouvons l’emmener, mais ce qu’elle a fait aujourd’hui était propre. »

Ce maiden composé de cinq inédites a laissé une part du gâteau à la plus

expérimentée de la course, l’une des quatre pouliches présentées par Ronald

Caget, Tekila de l’Orme (Ultimately

Lucky) alors que deux autres de ses pensionnaires, Loumarie Jo (Numerous) et Danaprincesse

(Dananeyev), ont pris respectivement la cinquième et la sixième place.

 

 

OSCAR D’ARGOS NE FAIT PAS

DE FAUTE… ET GAGNE

Jeudi 14,

Angers. Les AQPS se

taillaient la part du lion (d’Angers) avec deux courses au programme qui leur

étaient réservées. La seconde, disputée sur le steeple, opposait dix 6ans face

au seul 5ans de l’épreuve, Pour Notre

Plaisir (Esteem Ball). Le benjamin de la course a pris le train à son

compte alors que le favori, One to Catch

(Vidéo Rock) qui sautait très « gros » faisait office de lanterne

rouge. Le pensionnaire de Guillaume Macaire a été arrêté dans la ligne d’en

face par son jockey, Jacques Ricou, après n’avoir jamais été en course.

Oscar d’Argos (Passing Sale) et Oasis des Tartifumes (Myrakalu), qui filaient Pour Notre Plaisir,

ont pris leur envol au passage du dernier obstacle et après une longue lutte,

Oscar d’Argos a obtenu le dernier mot. Le pensionnaire d’Eric Leray qui

effectuait une rentrée restait sur une chute à Enghien. En dix sorties, Oscar

d’Argos est tombé à quatre reprises et n’a jamais terminé plus loin que quatrième

quand il restait sur ses quatre jambes !

François

Nicolle a pris la troisième place grâce à O

Brazil (Robin des Champs) une heure et demi après la victoire de son estimée

Quelle Mome (Vidéo Rock).

 

 

WELMARK FAVORI / SKY FLASH

OUTSIDER

Jeudi 14, Angers. Avec le soleil printanier et l’approche

de la rentrée parisienne, les casaques classiques commencent à réapparaitre sur

les programmes de courses. C’est un 4ans, Welmark

(Mark of Esteem), qui a fait briller celle des frères Wertheimer à Angers, dans

le Prix France Galop. Le costaud Welmark a pris l’ascendant sur ses adversaires

dès le début de la ligne droite après avoir figuré en troisième position. Bien

qu’un peu froid, il a su se montrer très dur. Son jockey, David Breux, qui lui

offrait trois kilos et demi de décharge, est resté à l’ouvrage jusqu’au passage

du poteau pour contrer l’inattendue attaque de Sky Flash (Chichicastenango), deuxième, et affiché à 118/1 !