Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Deauville 28-02-08

Autres informations / 29.02.2008

Deauville 28-02-08

 

Course 1

:

Cimil et

Landine perdent pas mal de terrain à l'ouverture des stalles au contraire

d'Equinoreva, qui reste sur une victoire sur cette piste et prend rapidement le

train à son compte. Pour aborder le tournant, elle mène devant Dixie Girl,

placée dans son sillage, Zaltana, le nez au vent (corde 7). Vytinna, à la

corde, est sur une troisième ligne, tout en se montrant un peu allante au

début, avec Lady Cat et vient devant Landine qui a vite recollée au peloton et

Cimil, qui semble débordée. Au début de la ligne droite, Equinoreva est

toujours en tête mais Dixie Girl, toujours dans son sillage, semble avoir pas

mal de ressources au contraire de Zaltana, qui ne peut réellement changer de

vitesse. Dixie Girl est déboîtée à environ 250 mètres du poteau par

Christophe Soumillon et, facilement, elle prend l'avantage sur l'animatrice et

file au poteau, s'imposant très nettement. A cinq longueurs de la lauréate,

Vytinna, fournit un bon effort final et s'empare facilement de la deuxième place,

mais sans pouvoir inquiéter la lauréate, devant l'animatrice, Equinoreva, qui

n'a nullement démérité pour finir. La régulière Lady Cat se classe quatrième

devant Landine.

 

Course 2

:

Minikos, qui

compte de bonnes performances dans cette catégorie sur cette piste, éjecte son

jockey, Tristan Normand, en se rendant derrière les stalles de départ. Pour

rentrer dans les stalles, c'est au tour du concurrent belge, Pic White de faire

des difficultés. Une fois le départ donné, ce dernier prend au début l'avantage

avant de se faire relayer au début de la ligne d'en face par Insild. Gamedor,

contraint de faire un effort avec son numéro 13 dans les stalles, vient à ses

côtés devant Pic White, à la corde, Teenie Boy, qui reste sur une bonne

prestation à ce niveau à Salon de Provence, Minikos, à la corde et Sebono. Dans

le dernier tournant, Pic White est sollicité au contraire de Teenie Boy, qui

semble posséder pas mal de ressources. Celui-ci est décalé par son jockey à

environ 200 mètres

du poteau et semble alors pouvoir s'imposer mais, en dedans, Minikos, a trouvé

l'ouverture et engage la lutte avec lui. A l'issue d'une vive explication,

c'est finalement Minikos qui parvient à prendre un minime avantage sur le fils

de Teenie Band (qui était une bonne jument de quinté). A la corde, Sebono

refait pas mal de terrain dans la  phase

finale et s'empare de la troisième place devant Sendanouro et Chance d'Or, qui

a finit fort, en pleine piste, après avoir perdu du terrain en partant. Quant

au favori, Caribbean's Pirate, pourtant à l'aise sur cette piste, il n'a pu se

montrer menaçant, ne semblant pas vraiment vouloir se livrer. L'arrivée a été

maintenue après enquête.

 

Course 3

:

Seul concurrent

au départ à avoir couru dans le mois, Artiking prend rapidement la tête de

l'épreuve qu'il anime en compagnie de Dowing, pas revu depuis ses débuts (10e)

au mois d'octobre. Indian Green, à l'aise sur cette piste, vient dans le

sillage de l'animateur en compagnie de Runtil Béré, devant Rêve un Peu et

Ixalos, qui présente un profil assez similaire à Dowing. Le favori, De

Charpentier, est placé à l'arrière-garde et vient devant El Puerto et The

Genius. A la sortie du tournant final, les positions n'ont pas varié et De

Charpentier, qui avait tendance à vouloir s'appuyer sur le concurrent situé à

son intérieur, est décalé par son jockey sur la gauche. Toutefois, dès la

mi-ligne droite, la cause est entendue pour Artiking qui n'est jamais vraiment

menacé dans la ligne droite. De Charpentier, après avoir mis du temps à trouver

son action, s'empare pour la troisième fois consécutive pour lui du premier

accessit. A 2 longueurs, El Puerto termine plaisamment, en plein piste, et

coiffe Dowing, un peu sur ses fins pour finir, dans les 50 derniers mètres.

Ixalos, est venu sur la ligne de tête au début de la ligne droite mais à vite

plafonné et The Genius a pour sa part terminé correctement après avoir dû

changer de ligne.

 

Course 4

:

Pressance, qui

a éjecté son jockey derrière les stalles de départ est déclarée non-partante.

Secret d'Aurore, qui fait sa rentrée, montre le chemin à ses adversaires dans

la ligne d'en face, emmenant Dorippe, bien partie cette fois alors qu'elle

avait manqué son départ dernièrement à Cagnes, Lulu de Ré, bien placée,

Bedarun, qui découvre cette distance, Monica di Capua, bien connue à Deauville

et qui court déferrée aujourd'hui, et La Plancha. Royaline

patiente pour sa part à l'arrière-garde en compagnie de Berina. Les positions

varient peu pour aborder la ligne droite, où Secret d'Aurore ne tarde pas à

rentrer dans le rang. Elle est relayée à mi-ligne droite par Lulu de Ré, qui

semble alors bien partie pour s'imposer. C'est sans compter sur Royaline, qui,

une fois lancée en pleine piste,  finit

très fort et parvient, sur le poteau à prendre un minime avantage sur Lulu de

Ré. La troisième place est conservée de peu par Dorippe, qui se classe devant

Berina, auteur d'une très plaisante fin de course, en dehors, et Monica di

Capua, qui n'a pu véritablement se mêler à la lutte pour les accessits.

L'arrivée a été modifiée après enquête, Royaline étant rétrogradée à la

deuxième place pour avoir gêné la progression de Lulu de Ré.

 

Course 5

:

Clochette de

Sou décide, comme lors de sa victoire à Lyon, d'animer l'épreuve. En face, elle

vient devant Royal Cyclone, à l'aise sur PSF, Munostal, Gorl d'Ouilly,

contrainte aux extérieurs, le favori, Calicon, et King Crimson. A

l'arrière-garde se trouve Mister Jane en compagnie de Proci Road, lauréat

dernièrement à Salon de Provence, Petite Léa, attentiste comme à son habitude,

et Mill Reality. Dans la phase finale, Clochette de Sou, très courageuse, est

attaquée de toute part. A 200

mètres du poteau, à la corde, Petite Léa s'infiltre et

fait un moment figure de lauréate, mais elle ne pourra s'imposer comme elle

l'avait fait le 13 décembre dernier, où elle avait littéralement « crevé

l'écran ». En pleine piste, c'est Mill Reality qui termine le plus vite et

prend franchement l'avantage dans les 100 derniers mètres, se rattrapant ainsi

de sa récente sortie où il avait été déclassé de la troisième à la cinquième

place. Petite Léa, auteur une nouvelle fois d'une fin de course très tranchante

se classe deuxième devant Munostal, lauréat cet hiver à Cagnes, Calicon, qui a

mis un peu de temps à enclencher, à la corde, Clochette de Sou, qui a bien tenu

sa partie, et Gorl d'Ouilly, qui n'a pas bénéficié d'un bon parcours. L'arrivée

a été maintenue après enquête.

 

Course 6

:

Christophe

Lemaire, en selle sur Mezzo Forte, ne s'embarrasse pas de tactique et prend

rapidement les commandes de l'épreuve. Prince Grec, deux fois deuxième sur

cette piste pour autant de tentatives, vient dans son sillage avec Up And

Coming et Eire, tout deux lauréats sur cette piste pour leur dernière

tentative. Tatsuya fait lui aussi parti du groupe de tête, et son jockey,

semble-t-il, hésite dans la ligne d'en face entre se placer en deuxième

épaisseur ou rester à la corde ; il décide finalement de rester à la corde. Les

positions varient peu pour aborder le tournant où, déjà, les premières places

semblent ne devoir se jouer qu'entre les concurrents précités. A la sortie du

dernier tournant, la victoire semble acquise pour Mezzo Forte qui fait un

véritable canter. L'impression visuelle se confirme dans la ligne droite

puisqu'aucun concurrent ne parviendra à refaire du terrain sur lui. Sans avoir

pu inquiéter l'irréprochable vainqueur, Prince Grec se classe facile deuxième,

précédant Up and Coming, auteur d'une plaisant fin de course. Tatsuya, obligé

de venir en deux fois dans la phase finale, se classe quatrième devant Eire,

qui a un peu marqué le pas dans les derniers mètres, mais sans démériter pour

autant.

 

Course 7

:

Princesse

Bleue, qui fait sa rentrée, profite de son numéro 1 dans les stalles pour

rapidement animer l'épreuve. En face, elle mène devant Brown Island, contraint

de faire un effort au début pour venir se placer aux avant-postes (corde 14) et

Pirate Béré, qui, pour une fois, bénéficie lui d'un bon numéro dans les stalles

(le 2). Au début de la ligne droite, Brown Island et Princesse Bleu ne vont pas

tarder à rentrer dans le rang au contraire de Pirate Béré qui leur prend alors

l'avantage. Il semble alors pouvoir s'imposer, malgré plusieurs attaques qu'il

repousse courageusement. Toutefois, en pleine piste, Théorique, qui s'était

souvent bien comporté sur cette piste, est lancé par Dominique Boeuf et

parvient à prendre le meilleur sur Pirate Béré à environ 100 mètres du poteau.

Pirate Béré se montre une nouvelle fois régulier et conserve une méritoire

deuxième place devant Green Singer, bien revenue des derniers rangs, et Sand

Chief, rapproché dans le tournant. Contraint de changer de ligne un instant,

Jaymito se classe cinquième. A noter les malheurs de Bakufu dans la phase

finale, qui, à la corde, n'a jamais pu s'exprimer alors qu'il semblait avoir

des ressources.

 

Course 8

:

Cette dernière

épreuve du handicap divisé est revenue, comme les deux autres, à Dominique

Boeuf, qui a monté de la même manière que lors de ses deux victoires du jour.

Il a toutefois dû cette fois partager la première place. Il a laissé Lumière de

Boitron mené la course jusqu'à mi-ligne droite, où elle semblait allait

librement, mais, pour cette dernière, les 1.500 mètres sont un

peu trop long et elle n'a pas tardé à baisser pavillon. Triumvirat, dans son

sillage durant le parcours, a alors pris l'avantage avant de devoir abdiquer

face aux fins de courses de Dehradoun, qui restait sur une victoire à ce niveau

sur cette piste, et New Béré, en pleine piste, revenus des derniers rangs. A

l'issue d'une vive lutte, il est difficile de savoir lequel des deux concurrents

à pris l'ascendant sur l'autre. Après 20 minutes environ, New Béré et Dehradoun

ne peuvent être départagés. Triumvirat se classe pour sa part troisième, devant

Ma Flèche, auteur d'une bonne fin course, tout comme Estevanico, en pleine

piste.