Histoire de ventes

Autres informations / 20.02.2008

Histoire de ventes

Ah, les ventes !

Ses voix qui laissent échapper une mélodie saccadée qui, lorsqu’elle se rompt,

interpelle l’assemblée ; une assemblée qui chuchote et se lance des

regards en coin ; « on l’adjuge, on le retire » ;l’incontournable

coup de marteau … Les ventes ont leurs habitudes et leurs manières. Mais elles

peuvent, comme toutes les habitudes et toutes les manières, être chamboulées

par un évènement rare. Ce mardi, une jument présentée par le Haras des

Capucines était à terme. L’échéance était prévue cinq jours plus tard, le 24

février.

L’entourage ne

s’éloigne pas du box de Topira

(Pistolet Bleu) en gardant toujours un œil sur elle. « On la chouchoute tout particulièrement, nous dit son entourage.

Elle est arrivée aux ventes ce matin, pour que l’on puisse veiller sur elle cette

nuit, alors que les autres sont partis du haras hier. » Afin de lui

éviter le stress et surtout d’un point de vu totalement pratique, la jument n’a

pas été marchée en main avant son passage sur le ring. « Elle se déplace très

difficilement, mais nous avons essayé de la rendre la plus belle

possible. » Elle est passée de son camion trois places à son box et de son

box au manège.

Son pas est

indéniablement lent et les enchères rapides. La jument « au ventre

bas » est acquise par l’Eurl du Chêne à 22.000€.