Il vous aurait envoye au paradis !

Autres informations / 07.02.2008

Il vous aurait envoye au paradis !

 

L’entrée au

Haras de Touch of Land (Lando) avait

été annoncée il y a quelques semaines (voir JDG du 18 janvier). Mais une

carrière d’étalon ne peut commencer qu’après homologation de tests de

fertilité. Henri-Alex Pantall nous a appris que leurs résultats répondent aux

exigences en la matière. Ils valident donc la transaction avec Knochhouse Stud,

le haras irlandais où officiera Touch of Land. Pour la petite histoire, des allers-retours

de documents ont eu lieu entre la

France et l’Irlande depuis le 4 février.

Il est

désormais acquis que Touch of Land ne courra plus ; il partira pour

l’Irlande « sans doute à la fin de

semaine. » Concernant son engagement en cours à Cagnes : « Il était encore engagé dans

le prix de la Riviera

(L) mais c’était une solution de secours et il n’aurait certainement pas eu

suffisamment de préparation » nous a expliqué son entraîneur.

 

§  Les

souvenirs

Si la carrière

de Touch of Land est riche de 11 victoires et 18 places en 40 sorties (voir

section « Sa carrière »), ce sont peut-être ses raids internationaux

qui auront le plus marqué son entourage. « Je

garde d’excellents souvenirs de ses voyages aux USA et à Dubaï. Il a d’ailleurs

été mon premier partant dans les Emirats. Mais, celui qui est le plus marquant

et l’anecdote qui m’a particulièrement marquée, concernent ses voyages à Dubaï.

Il y a fait deux séjours (2006 et 2007). L’organisation octroie à chaque cheval

un personnel d’écurie. Il s’agissait sans doute d’un garçon pakistanais. Et celui-ci

a réussi à développer avec le cheval une relation étonnante. Il faut dire que

Touch of Land est autoritaire et très « mâle » dans son comportement,

en particulier au box. Bien sûr, nous avions prévenu le garçon d’écurie.

Pourtant celui-ci a réussi à faire, avec le cheval, des choses

extraordinaires : au box, il passait derrière lui sans problème, lui

passait la main sur tout le corps. Il l’emmenait à la douche trois fois par

jour et il pouvait lui prendre la queue et avoir des gestes que nous n’aurions

jamais osé faire à Beaupréau (le centre d’entraînement d’Henri-Alex Pantall

dans le Maine-et-Loire, ndlr). Quand nous l’avions averti, le garçon nous avait

répondu en souriant « Si Dieu veut que je reçoive un coup, j’en recevrai

un ! Chez moi, Touch of Land vous aurait envoyé au Paradis ! Autant

vous dire que nous avons demandé la même personne lors du deuxième

séjour. »

L’épisode le

plus frustrant concerne évidemment son retrait, quelques heures avant la

course, de la Queen

Elizabeth II Cup (Gr1) à Sha Tin (Hongkong) – le 23 avril

2006, ndlr. « Il s’était coincé un

copeau de bois entre le fer et la sole, sans doute dans son box. Nous avons

tout essayé avec un maréchal mais rien n’y a fait et il ne pouvait pas défendre

ses chances. Quelques heures plus tard, il aurait certainement été en mesure de

courir. »

 

§  Sa

carrière

Touch of Land

est le cheval qui a apporté le plus de groupes au crédit d’Alex Pantall :

six dont quatre groupes 2 (prix Dollar (2 fois), Jebel Hatta et Grand Prix de

Baden-Baden) et deux groupes 3 (Grand Prix de Vichy (2 fois)). Au niveau groupe

1, il compte quelques riches accessits : 3e de la Hongkong Cup, 4e

du prix du Jockey-Club, 4e du Prince of Wales’ Stakes et 4e

du prix Ispahan.