Kawa son en terrain tres « pénible »

Autres informations / 05.02.2008

Kawa son en terrain tres « pénible »

Lundi 4,

Marseille-Borély. A

cause des pluies tombées lundi matin, la réunion marseillaise a failli être

annulée. Finalement, c'est dans un terrain mesuré à 5,5 que les douze concurrents

« maiden » de la première épreuve se sont disputés la victoire. Les

mottes de terre volaient, les pieds s'enfonçaient, les poitrails étaient

recouverts de terre et chacun s'aidait de son balancier pour arriver au bout

des 1.800 mètres.

Kawa Son (Kawa Boy), seul concurrent

à bénéficier d'une décharge (55,5 kilos), celle de Tony Piccone, a pris le

commandement des opérations et n’a plus quitté la tête jusqu'au passage du

poteau. Fort de ses neuf sorties, le pensionnaire de Patrick Khozian n'avait

jamais fait mieux que troisième à Divonne-le-Bains cet été. C'est donc à 18/1

qu’il a gagné très facilement. « Son

expérience a sans doute fait la différence, nous a déclaré son jockey Tony

Piccone. C'est un poulain sérieux. »

Dans ce maiden, cinq concurrents inédits – Danka Owashi (Verglas) n'a jamais voulu entrer dans sa stalle –

étaient au départ, mais aucun n'a figuré à l'arrivée. Matin de Roses (Kingsala), le meilleur des inédits, a terminé à la

sixième place.

 

SONG OF TIGER VERS

« LE POLICEMAN »

Lundi 4,

Marseille-Borély. Nous

remontons d'une lettre dans le Prix de Valdonne (E) par rapport au maiden

d'ouverture et on monte aussi une marche avec la prestation de Song of Tiger (Tiger Hill), un

pensionnaire de Werner Baltromei qui offrait sa première victoire à Andreas

Suborics pour sa première monte à Marseille. En effet, son entraîneur nous

déclarait à cette occasion que Song of Tiger, borgne à gauche, irait sur le

Prix Policeman (L, 23/2). Cheval de terrain lourd, Werner Baltromei mise, entre

autres les qualités intrinsèques de son protégé, sur le terrain du mois de

février. Freemix (Linamix), le

deuxième concurrent annoncé au-dessus du lot a fini à la deuxième place après

une sérieuse lutte avec le lauréat. Les deux premiers n'ont d'ailleurs pas déçu

leur entourage et nombreux preneurs puisqu'ils laissaient leur plus proche

assaillante, Femme Kyoto (Divine

Light), à cinq longueurs. Didier Prod'homme, entraîneur de Voitudon (Lujain),

arrivé sixième, nous a déclaré à l'issu de cette course que son pensionnaire,

qui avait déjà bien fait sur la

PSF, n'avait aimé ni le terrain ni la distance (1.800m) selon

lui trop courte.

 

BEST TIMING : QUINTÉ OR

NOT QUINTÉ ?

Lundi 4,

Marseille-Borély. Dans la troisième épreuve du programme, le Prix des Genêts,

réservée aux chevaux et juments d'âge, Best

Timing (King's Best) a terminé au premier accessit. Sixième de la onzième

étape du Défi du Galop et régulier prétendant aux Quinté, Best Timing a, selon

son entraîneur Frédéric Rossi, connu de trop durs combats l'an passé. « A l'occasion de sa rentrée (il

n'avait pas été vu depuis le 5 décembre, ndlr), il était important de lui

redonner le moral, a-t-il noté. Il a donc été monté derrière pour revenir

ensuite sur les autres. Si j'étais le seul a décidé, je choisirais de lui

faciliter désormais la tâche en début de saison et jusqu'au mois de mai où il reprendrait

les Quinté. » Lundi, dans cette troisième épreuve, Nostaltir (Muhtathir) a devancé Best

Timing. Elle était la seule concurrente à bénéficier d'une décharge et portait

de ce fait 56 kilos grâce à la monte d'Anthony Cardine.

 

JUMELÉ

SCANDELLA AU POTEAU MAIS PAS AUX BALANCES

Lundi 4,

Marseille-Borély. Les courses d'obstacles et leurs acteurs rencontrent souvent des

aléas de parcours : chutes, arrêts, dérobades, erreurs de parcours, gênes

et rétrogradations... Parfois les chevaux sont les premiers fautifs mais

parfois aussi ce sont les hommes… C’est dans ce dernier cas qu’il faut ranger

la mésaventure de Cédric Blanchard, jockey du gagnant Voyourovitch (Revoque). De retour aux balances, il a oublié de se

peser. Rétrogradation, donc et frustration pour Christian Scandella qui a

réalisé, seulement pour quelques minutes, le doublé avec ses deux pensionnaires

engagés dans le Prix de Sanary, un parcours de haies pour les 4ans. L'émotion

de la victoire peut entraîner quelques étourderies. La victoire est revenue à Maille Tayson (Starborough), le deuxième

élève de Christian Scandella. Attardons nous sur le déroulement de la course et

la victoire « platonique » de Voyourovitch. Avant coup, l'entraîneur

émettait quelques réserves sur la capacité de ses deux pensionnaires à évoluer

dans un terrain qu'il pensait finalement peut-être plus haché. Cela n'a pas

empêché Voyourovitch et Maille Tayson de prendre les commandes et de franchir

le poteau loin devant La Route (Poliglote),

arrivé troisième, ou plutôt deuxième... Retour sur Voyourovitch. « Il a mieux respiré devant, nous a

déclaré Cédric Planchard. Il s'est montré attentif et a tout le temps

dominé. » En effet, Maille Tayson, qui devait tout de même lui rendre

quatre kilos, a été tenu en respect jusqu'au passage du poteau. « Maille Tayson est battu par le poids,

nous a expliqué son jockey Fabien Dehez. Et ce n'était pas son meilleur

terrain. »

Seuls cinq chevaux sur les douze au départ ont terminé leur

parcours, mais ce ne fût pas le cas de Tourville

(Numerous), arrêté à la dernière haie de la ligne d'en face, qui, selon son

jockey Jerôme Guiheneuf, apprécie beaucoup plus le terrain léger.

Mais Christian Scandella ne s'est pas arrêté là... Il lui restait

encore « une cartouche ». Il a visé juste et s'est offert un instant

de consolation. Dans la dernière épreuve du programme marseillais, le Prix

Daniel Rossio, son pensionnaire, Green

Bell (Fragrant Mix), a  franchi le

poteau en tête devant les deux « Ghoumrassi », Festivalier (Sillery) deuxième et Simon d'Orthe (Simon du Désert), troisième.