Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Les progres d’izanagi

Autres informations / 19.02.2008

Les progres d’izanagi

Lundi 18 février,

Cagnes-sur-Mer. Lors de

ses quatre sorties 2007, à l’âge de 2ans, Izanagi

(AP Indy) n’avait pas été vraiment à la hauteur de ses origines en tant que

fils d’Insight (Sadler’s Wells),

lauréate des EP Taylor Stakes (Gr1) et mère d’Ershaad (Kingmambo), placé de

groupes 1) et de Gopher (Pulpit), 2e de listed. Son essai initial

sur la PSF

deauvillaise en novembre n’avait pas non plus démontré d’aptitude particulière

pour cette surface. Il en a été différent à Cagnes. Dominateur du départ à

l’arrivée, il a laissé son plus proche rival, Titan War (War Blade) à cinq longueurs. Les écarts à l’arrivée,

conséquents, certifient que les valeurs de chacun ont été réalisées dans les

meilleures conditions. Le seul débutant de l’épreuve, Boytard (Tôt ou Tard) a pris une intéressante 4e place,

face à des adversaires expérimentés pour la plupart.

 

 

L’IMPRESSIONNISTE AVEC STYLE

Lundi 18 février,

Cagnes-sur-Mer. Dans le

Prix de Cabriès, L’Impressionniste

(Peintre Célèbre) a été tout aussi dominateur que son cadet Izanagi, dans

l’épreuve précédente. L’histoire est néanmoins différente. L’Impressionniste

avait laissé de beaux espoirs au début de l’année 2007 lorsqu’il enchaînait

deux victoires à Cagnes. Sa troisième sortie de l’année, à Deauville, avait

conforté son entourage : il obtenait une 2e place dans une

course B à Deauville, précédé par Silverlord

(Numerous) devenu par la suite un abonné aux places de listeds. Las,

L’Impressionniste connaissait alors un souci de santé et Fabrice Chappet devait

prendre son mal en patience. Son retour en fin de saison, à Deauville, n’avait

pas été satisfaisante, sur une piste ce jour-là hachée. En fait l’entraîneur

avait deux craintes à Cagnes ce lundi : la distance de 1600m, peut-être

trop courte pour les aptitudes de son poulain, et la présence d’Anisakis (Kaldounévées).

L’Impressionniste a balayé ses deux réserves avec facilité, mesurée par quatre

longueurs sur Anisakis, son dauphin théorique et effectif. L’avenir devrait

maintenant reprendre les promesses annoncées il y a douze mois.