Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Pelvoux, avec de la marge

Autres informations / 01.02.2008

Pelvoux, avec de la marge

 

 



 

CAGNES-SUR-MER, Jeudi 31 janvier      

S'il a remporté son maiden dans un style intéressant, mais

avec une encolure d'écart avec My Shadow (Zamindar), son jockey, Dominique

Boeuf pense qu' « il a une marge de manœuvre pouvant lui faire monter un étage

». Pas une marche, un étage... Pelvoux (Diktat) affiché favori du Prix des

Bouleaux (F) a figuré en trois ou quatrième position durant tout le parcours

avant de prendre la mesure de ses adversaires dans les derniers mètres.

Dominique Boeuf que l'on sait très dur à la lutte, n'a cette fois-ci pas eu à

sortir le grand jeu. « Il a fait des progrès depuis ses débuts, a déclaré le

jockey qui réalise un beau meeting cagnois. C'est un coquin. Le matin, il n'est

pas très à son travail. » Si Pelvoux est un fils du miler Diktat, il est aussi

le frère de Greek Signal un bon cheval de handicap qui évoluait sur de plus

longues distances avoisinant les 3.000m. A une encolure donc, on retrouvait

l'Anglais My Shadow. « Il m'a beaucoup plu, a déclaré son jockey Jean-Bernard

Eyquem. Il va progresser là-dessus. Aujourd'hui, nous sommes battus par un

poulain nette- ment supérieur. » Vu en deuxième position, le partenaire de

Jean-Bernard Eyquem a ensuite bien poursuivi son effort et contrer l'attaque,

un peu tardive, de Maroni (Oasis Dream), estimé par son entraîneur François

Rohaut. Bien né, Maroni est un produit de Miss Chryss (Indian Ridge), deuxième

de Gr3 en Californie. « Il n'est pas trop sur son terrain (haché, ndlr), nous

a-t-il déclaré. Je suis content de sa prestation, il court bien même s'il a été

un bon long à accélérer. Il pourrait être rallongé et restera en meeting. »

Côté corde, Maroni galopait librement, mais au moment de l'emballage final, le

poulain a penché à gauche.

« Il a bien progressé depuis ses débuts, a noté son jockey

François-Xavier Bertras, mais il est encore tendre pour pou- voir se sortir de

ce terrain-là. C'est bien pour l'avenir. »