Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Caesarine pour un premier cesar

Autres informations / 27.03.2008

Caesarine pour un premier cesar

Jeudi 27,

Saint-Cloud. Dix

inédites de 3ans tenteront de décrocher d’emblée une victoire dans le Prix

Nikellora (F) parmi lesquelles figure une pouliche élevée et appartenant au

Haras de La Pérelle,

Caesarine (Pivotal). Cette fille de

Carelaine qui a également produit Caesarion (Danehill), lauréat de Gr3, « est une très grande pouliche, nous a

déclaré le manager du Haras de La

Pérelle, Bruno Ridoux. Elle est, en fait, aussi grande que

son père, Pivotal. Elle est donc un peu tardive et débute ainsi au printemps de

ses 3ans. Son entraîneur, André Fabre, estime qu’elle devrait bien courir. J’ai

été la voir il y a trois semaines à l’entraînement et j’ai trouvé qu’elle avait

une très grande action. Elle ne ressemble pas à Caesarion car sa mère, qui est

malheureusement morte, a cette particularité de toujours produire des poulains

et pouliches ressemblant au père. » Le Haras de La Pérelle réparti les

chevaux de plat dont il garde la propriété entre André Fabre et Stéphane Wattel

qui ont respectivement six et cinq chevaux dans leurs boxes aux couleurs gros

bleu et bleu clair dont un seul 2ans chacun n’ayant pas encore débuté. « Nos

2ans sont au débourrage au Haras du Mezeray, mais cinq ou six d’entre eux

arriveront à l’entraînement  dans le

cours de l’année. »

Acquise

pour 17.000€ aux ventes d’août 2006, Churriana

(Anabaa), une pensionnaire de Carlos Laffon-Parias, bénéficie d’origines

honorables. Sa deuxième mère, Rive du

Sud (Nureyev) a produit Rizière

(Groom Dancer), la mère de Rouvres (Anabaa), quintuple vainqueur de Groupes

dont le Prix Jean Prat (Gr1).

Helena

Van Zuylen entraîne douze chevaux dont la pouliche Rainbow Dancing (Rainbow Quest), une fille de Danceabout (Shareef Dancer), lauréate des Sun Chariot Stakes (Gr2)

disputés sur le mile.

Ell Mona (Pivotal) portera également le poids de

l’héritage maternel sur ses épaules,lors de cette première sortie publique. Sa

mère, la rapide Sheppard’s Watch

(Night Shift), est une lauréate des Concorde Stakes (Gr3) en Irlande sur 1.500 mètres.

 

 

CASAQUES CLASSIQUES CHEZ

LES INEDITS

Jeudi 27,

Saint-Cloud. Des

casaques classiques s’afficheront dans le Prix Sica Boy (F), pendant du Prix

Nikellora pour les mâles. Les couleurs bleu/toque bleu ciel de la famille

Wildenstein seront portées par Anthony Crastus en selle sur Raspoutine (Seeking The Gold), le

deuxième produit de Rolly Polly

(Mukkadamah), gagnante du Prix Robert Papin (Gr2) et de quatre Gr3. « C’est le deuxième 3ans que je débute

cette année, nous a déclaré son entraîneur Elie Lellouche. C’est sans doute un

bon cheval, mais les pistes de Chantilly, lourdes en ce moment, m’ont empêché

de le travailler comme je le voulais. Raspoutine est un poulain que

j’estime. » Les autres casaques ultra-classiques seront portées par Taking Part (Diesis) pour Khalid

Abdullah et Wifi (Pivotal) pour les

frères Wertheimer. Le premier est un pensionnaire de Christiane Head-Maarek et

le second de Carlos Laffon-Parias. Ce dernier est un neveu de la très rapide Kistena (Miswaki), détentrice du Prix

de l’Abbaye de Longchamp (Gr1). Pascal Bary présentera, pour sa part, un

poulain aux origines flatteuses, Elbrus

(Giant’s Causeway) dont sa mère, Timi

(Alzao), a remporté les Oaks italiennes (Gr1, 2.200m).