En attendant mieux

Autres informations / 09.03.2008

En attendant mieux

Il

faudra peut-être fournir un bref effort de mémoire pour se souvenir

distinctement des victoires de Vision d’État (Chichicastenango) et de

Valenzuela (Stravinsky) au mois de juin, lors des rendez-vous classiques de

Chantilly. L'avenir nous dira si les lauréats des deux courses B du jour

sauront confirmer au meilleur niveau, même si le terrain du Val d’Or était sans

doute plus lourd que prévu et que les impressions visuelles peuvent être

trompeuses.

Le

premier est d’ailleurs désormais invaincu en trois sorties, et il fait

nettement la différence. Recruté foal pour 39.000€ à Deauville par son

entraîneur le poulain a en tout cas hypothéqué les quelques engagements

classiques de ses adversaires. Vision d’État, néanmoins, est encore dans le

Prix du Jockey-Club et dans le Grand Prix de Paris. Un des deux représentants

de Jacques Detré à l’entraîne- ment chez Éric Libaud, Vision d’État n’a pas

d’autre choix désormais que d’aborder le programme classique.

Chez

les pouliches du Prix Gazala (B), Font Froide (Trempolino) a décidé de s’en

aller au début mais elle a baissé pavillon dans la ligne droite. Wait and See

(Montjeu) a ensuite longtemps fait figure de lauréate. Cependant, Christophe

Soumillon n’a pu résister jusqu’au bout à Stéphane Pasquier, venu en pleine

piste au volant de Valenzuela (Stravinsky), élève de l’écurie des Monceaux qui

a ainsi confirmé sa première victoire. La favorite Marie’s Rights (Vindication)

n’a pu résister jusqu’au bout pour la troisième place à Très Froide (Bering),

la bien nommée. Henri Bozo, manager des Monceaux, a déclaré que la gagnante

irait sans doute sur une des préparatoire classiques au Prix de Diane prochainement.

La mère de Valenzuela, Validity, a été achetée par les Monceaux et Chryss

O’Reilly pour 200.000$ et avec une pouliche manifestement capable de gagner son

propre caractère gras, l’affaire est déjà bonne.

Art

Martial, qui accuse 568 kilos à la pesée, s’est mis hors d’atteinte dans la

ligne droite du Prix Worden, dans lequel Grande Haya fait une bonne rentrée

avant son retour sur les haies d’Auteuil.