Etude sur les pistes synthetiques

Autres informations / 19.03.2008

Etude sur les pistes synthetiques

Lors du même

sommet sur « le bien-être et la santé des chevaux de courses » à

Keeneland (voir « Des scientifiques pour l’interdiction… »), un

deuxième sujet à donné lieu à des exposés argumentés : l’utilisation des

surfaces synthétiques et les problèmes associés. Deux angles d’approche étaient

retenus : les conséquences traumatologiques (blessures et accidents) sur

les compétiteurs et contraintes d’entretien des pistes. Si le deuxième sujet a

donné lieu à des échanges entre un panel de responsables de grandes pistes

américaines, un rapport technique a tenté de quantifier le premier.

La vétérinaire

de Gulfstream Park et Calder, Dr Mary Scollay, a cumulé des données provenant

de 42 pistes. Pendant la période d’étude, elle a recensé 244 accidents mortels

pour 123.890 partants sur les pistes en dirt (taux de 1,96 pour 1.000) contre

58 occurrences pour 29.744 partants sur les pistes synthétiques (taux de 1,95

pour mille). Mary Scolley s’est dite « presque abattue » de cette

extrême proximité et de l’impossibilité d’en tirer un quelconque enseignement.