Generale a dubaï

Autres informations / 06.03.2008

Generale a dubaï

Tétière :

Spécial Dubaï

 

 

Jeudi 5, Nad el Sheba (EAU). Au lendemain d’un virtuel « Super

Tuesday » outre-Atlantique, un autre important round up est programmé aux Émirats avec le « Super

Thursday » où naîtront sans doute de nouveaux espoirs pour la soirée du 29

mars. La clôture du Carnival est en

effet aussi la dernière réunion préparatoire au rendez-vous de la Dubai World Cup, et

les Français pourront la suivre en direct sur Equidia (commentaires sur place

de Vincent Lahalle). Ce qui est une bonne nouvelle.

Il y a en effet

beaucoup à apprendre de cette réunion, la quatrième sur le programme du PMU,

puisque les jeudis sont désormais les plus fournis de la semaine de ce point de

vue.

Les six

épreuves de cette soirée se déroulent selon des conditions très proches de

celles qui auront lieu dans trois semaines, sur les mêmes distances et selon

les règles du poids pour âge.

La plus

attendue est naturellement le Round 3 du Maktoum Challenge (Gr2), la

préparatoire à la Dubai

World Cup (Gr1), disputée notamment par le franco-brésilien Gloria de Campeao (Impression), dont

Pascal Bary nous a donné de bonnes nouvelles : « Il est encore mieux que la dernière fois, a-t-il déclaré, et

retrouve le gagnant (le Godolphin US Jalil, ndlr) à poids égal, alors qu’il lui rendait un kilo la dernière fois. De sa

performance dépendra sa participation à la Dubai World

Cup. » Jalil, justement, tentera lui aussi de gagner son ticket pour

la deuxième course la plus riche du monde. Mais il faudra aussi compter avec Lucky Find (Rich Man’s Gold), le

« de Kock de service », facile lauréat de ses deux tentatives de

l’hiver à Dubaï. « Il est très bien

rentré de sa dernière course et nous espérons qu’il a encore progressé, a

témoigné l’entraîneur sud-africain. Il semble que ce soit un peu plus

compétitif cette fois, avec de nouveaux challengers à craindre, mais je

n’échangerais le mien contre aucun autre concurrent. »

Débutant aux

Émirats, l’argentin Latency (Slew

Gin Fizz) reste sur son triomphe de décembre dans le Prix Carlos Pellegrini

(Gr1), l’Arc sud-américain, pour son premier essai sur 2.400 mètres.

Plusieurs fois gagnant de groupes 1, Latency est entraîné par Juan Udaondo, qui

s’était distingué en Italie au service de la famille Incisa della Rocchetta à

Dormello avant de retrouver son pays natal. Propriétaire du cheval, Dardo

Fernandez Aramburu, attend cette première avec impatience : « Ce sera la première fois que des

couleurs argentines courront sur cette piste, a-t-il déclaré. C’est un grand

champion en Argentine et nous espérons vraiment qu’il pourra s’imposer. »

 

 

SARISSA MONTE

UNE MARCHE

Jeudi 5, Nad el Sheba (EAU). Pascal Bary sellera aussi Sarissa (Music Prospector), deuxième

elle aussi, lors de sa dernière prestation émiratie derrière un pensionnaire de

l’incontournable Mike de Kock, Frosty

Secret (Out It Back). La 4ans brésilienne prend part au Mahaab al Shimal

(Gr3), tremplin vers le sprint du Golden Shaheen (Gr1), sur 1.200 mètres (dirt),

convoité par seize concurrents. « Elle aussi le retrouve avec un kilo

d’avantage et de nouveaux progrès à l’entraînement, a noté Pascal Bary, son

entraîneur. On voit bien que ce sont des chevaux endurcis car ils prennent très

bien les courses et le travail. Ils sont vraiment très bien, là-bas. J’en suis

très content. Mais si je terminais encore deux fois deuxième, ça finirait par

m’énerver ! »

 

DE NOUVEAUX

VENUS

Jeudi 5, Nad el Sheba (EAU). On est frappé par la rareté des

contingents nord-américains arrivés aux Emirats. Les entraîneurs US ont, en

effet, préféré retarder au maximum le voyage, contrairement à Steve Asmussen,

qui a déjà sellé Curlin (Smart

Strike) pour un canter public à Dubaï. En revanche, d’autres équipes tentent

leur chance pour la première fois de la saison sur les pistes de Nad El Sheba.

On verra ainsi l’ex-Aga Khan Dilek

(Sendawar), rebaptisé Viva Macau,

prendre part au Jebel Hatta (Gr2), préparatoire au Duty Free (Gr1), également

disputé sur 1.800

mètres (gazon). Il affrontera notamment la championne

néo-zélandaise Seachange (Cape

Cross), qui reste sur deux victoires de groupe 1 dans son pays natal.

L’opposition compte aussi un certain Racinger

(Spectrum), antérieurement entraîné par Freddy Head, qui fait ses débuts sous

la bannière de Godolphin.

L’allemand Quijano (Acatenango), lauréat du Grand

Prix de Baden (Gr1) en septembre et deuxième de Doctor Dino (Muhtathir) à Hong

Kong dernièrement, sera au départ du Dubai City of Gold (Gr3), préparatoire au

Sheema Classic (Gr1) sur 2.400

mètres (gazon). Il a remporté cette épreuve l’an dernier

mais c’était alors sa troisième sortie du meeting après deux autres victoires.

Il affronte notamment l’Aga Khan Mourilyan

(Desert Prince), pensionnaire de John Oxx qui vient de faire sensation en

s’imposant pour la deuxième fois, sur ce parcours, dans une dernière ligne

droite tonitruante. Mais il faudra encore compter avec Mike de Kock et en

particulier son Oracle West (Western

Winter), non moins convaincant en dernier lieu sur plus court.

Les autres

moments forts de la soirée sont l’Al Bastakiya (L), tremplin vers le Derby des

Émirats dont les deux pensionnaires de Mike de Kock partiront grands favoris

pour avoir déjà défait leurs adversaires, et le Burj Nahaar (Gr3), qui mène au

Godolphin Mile (Gr2), également disputé sur 1.600 mètres de dirt.

Surprise : le grand favori, Asiatic

Boy (Not For Sale), qui prend une voie détournée vers la Dubai World Cup, est

entraîné par Mike de Kock !

 

SUR GODOLPHIN

Du contingent

Goldolphin, on sait par ailleurs que Literato

(Kendor) doit tenter sa chance, pour la première fois depuis sa cession, le soir

de la Dubaï World

Cup dans une épreuve qui reste à déterminer. Dans le Dubai Duty Free (Gr1), l’écurie

Dubaïenne devrait déléguer Ramonti

(Martino Alonso).