Indian daffodil dans le grand bain

Autres informations / 27.03.2008

Indian daffodil dans le grand bain

Jeudi 27,

Saint-Cloud. Que dire

qui ne l’a déjà été sur le début de saison sur les chapeaux de roues de

Jean-Claude Rouget ? Certes, il en a maintenant l’habitude depuis

plusieurs années mais le démarrage 2008 est tout bonnement exceptionnel. La

série pourrait bien se poursuivre, ce jeudi, à Saint-Cloud où l’entraîneur

palois alignera l’un de ses plus grands espoirs de l’année 2008, Indian Daffodil (Hernando). Dans le

Prix François Mathet (L), Indian Daffodil défendra les couleurs du Baron

Edouard de Rothschild que l’on ne peut détacher de celles de la succession de

Guy de Rothschlild qui viennent de frapper deux fois, lundi à Saint-Cloud déjà,

dans les Prix La Camargo

(L) et Omnium II (L). Ce 3ans, fils de Danseuse Indienne, la propre sœur d’Indian Danehill (Danehill), lauréat de

Groupe, et du malheureux d’Indian Jones

(Danehill), victime d’un funeste accident dans le Grand Critérium (Gr1) en

1994, est aussi le frère d’Etendard Indien (Selkirk) et de Devious Indien (Dr

Devious), tous deux vainqueurs de Gr3. Lors des ventes d’août de Deauville, son

frère par King’s Best a été acquis pour 600.000€ par BBA Germany. Quelques

jours plus tôt, non loin du ring, Indian Daffodil débutait sa carrière

brillamment en remportant son maiden devant Hello Morning (Poliglote), futur deuxième du Critérium

International (Gr1). La ligne est bonne et le poulain reste invaincu à 2ans où

il a gravi scrupuleusement les échelons pour conclure par une victoire dans une

course B à Longchamp. Son programme, sans ambition au niveau groupe, était

certainement la voie de la sagesse car « Indian

Daffodil n’était pas précoce, c’était plus un 3ans » nous a précisé

Jean-Claude Rouget. Il faut néanmoins relever qu’il a également devancé à

Longchamp Aornos (Dashing Blade – 3e),

vainqueur dans la foulée du Prix Delahante (L). Son mentor poursuit : « concernant son aptitude au terrain

lourd, j’en saurai plus après la course mais c’est un fils d’Hernando (dont la

production est réputée pour se sortir du lourd, ndlr). J’espère pouvoir courir

avec lui le Prix du Jockey-Club (Gr1 – 2.100m) et le Grand Prix de Paris (Gr1 –

2.400m) même s’il s’agit plutôt d’un vrai cheval de 2.400 m. »

De

son côté, Nicole Rossio présentera Astarix

(Sagamix) un « petit cheval très

bien fait au grand cœur » comme le décrit son entraîneur. Toujours dans les

quatre premiers, mis à part pour ses débuts où il a terminé septième, Astarix a

commis un seul faux pas à ses 2ans sur la piste en sable fibré de Deauville

dans une course B. « Sa contre-performance

dans cette course est selon moi due au terrain, a noté Nicole Rossio. Il

apprécie le terrain lourd qui risque d’ailleurs d’être très lourd ce jeudi à

Saint-Cloud. Il a effectué un dernier travail concluant et les courses où il y

a peu de partants sont très souvent des courses tactiques, mais le mien est

très maniable. »

Elie

Lellouche présentera Starlish (Rock

of Gibraltar) qui a déjà fait ses preuves en terrain lourd. « Le cheval est bien ; je profite

donc de sa forme et du fait qu’il y a peu de partants dans cette Listed »,

nous a confié Elie Lellouche.