Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Chuchoteuse fait un break

Autres informations / 05.04.2008

Chuchoteuse fait un break

Vendredi 4,

Auteuil. Deux sorties,

deux victoires. Avec toute la classe qu’on lui reconnaît ! Chuchoteuse (Astarabad) a apporté à

Laurent Postic, son entraîneur, de grandes satisfactions en ce début de saison

à Auteuil. Impressionnante, La pouliche a d’abord galopé à la hauteur de ses

rivaux. Elle a littéralement englouti chaque obstacle avant de creuser un écart

décisif à l’abord du dernier tournant en un seul coup de reins. Chuchoteuse ne

soufflait pas en rentrant dans le rond. Elle a de nouveau remporté cette course

avec beaucoup de facilité. « C’est

une pouliche qui possède une grande action, a déclaré Laurent Postic. Elle nous

ravi. Elle va maintenant partir au pré chez ses éleveurs, Mr et Mme Hosselet, pour

faire un break. Elle reviendra à l’automne. »

 

JETTY DANCER DANS LES

JUMELLES

Vendredi 4,

Auteuil. De bout en

bout, on ne voyait qu’elle. Jetty Dancer

(Smadoun) a remporté le Prix Air Landais avec une déconcertante facilité. Aux

avant-postes dès le début du parcours, la pensionnaire d’Antoine Lamotte d’Argy

n’a pas eu à puiser dans ses réserves pour monter sur la plus haute marche du

podium. « Elle le fait très

facilement et n’a pas eu de course dure aujourd’hui, a déclaré Antoine Lamotte

d’Argy. Elle disputera soit le Prix Saint-Sauveur, un handicap sur le steeple,

soit la Grande Course

de Haies du printemps (Gr3, le 04/05). Cela dépendra de ce que nous attribuera

le handicapeur. »

 

NICOLAS TOUZAINT PASSE SA

LICENCE DE GENTLEMAN

Vendredi 4,

Auteuil. Auteuil et sa

bonne humeur ; Auteuil et ses surprises. Nicolas Touzaint, double champion

d’Europe de concours complet est venu nous visiter. Mais pas seulement pour le

plaisir des yeux. Au milieu d’une « foule » de jeunes hommes et

femmes emmenée par Jean Coustères (Secrétaire Général de l’association des

gentlemen et des cavalières), Nicolas Touzaint discute avec Florent Guy,

cravache d’Or des gentlemen 2007. « Après

les Jeux Olympiques je compte monter un peu en plat et puis, si cela se passe

bien, en obstacle. Je passe donc le stage pour décrocher ma licence de

gentleman-rider. » Dans la salle des balances, Nicolas Touzaint passe

presque inaperçu. Elégant et discret, le champion considère les courses comme

un loisir. « Je monte à cheval tous

les jours, c’est mon métier, mais je veux monter en course pour le plaisir,

simplement pour le plaisir. Si je n’en prends pas, je n’en verrais plus

l’intérêt. J’ai rencontré Philippe et David Cottin sur les pistes le matin.

Nous nous croisons régulièrement car j’utilise parfois leurs pistes pour mes

chevaux. Mon père [Jean-Yves, double champion de France de complet dans les

années 70, ndlr] possède un permis d’entraîner. Il est propriétaire de deux

chevaux que j’ai aussi montés le matin. C’est ainsi que m’est venue l’envie de

monter en course. En fin de compte, très naturellement. » Nicolas

Touzaint dans le rond de présentation d’Auteuil, les yeux rivés sur le

programme puis sur les sauteurs… drôle d’impression !