Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

City note concrétise

Autres informations / 23.04.2008

City note concrétise

 

Mercredi 23, Auteuil.

Quatrième derrière

Remember Rose, Atamane et Polar Rochelais, qui ont tous répété, lors de sa

dernière sortie pour sa rentrée, le tenace City

Note (Victory Note) a résisté au rentrant Piraya (Lost World) sur les haies du Prix de l’Hippodrome de

Châlons-en-Champagne. Le pensionnaire de Marcel Rolland a laissé les animateurs

régler la course pour finir le plus fort le long de la grille du pesage, Piraya

devant se contenter de la troisième place derrière Jetty Dancer (Smadoun), qui a également bien fini.

« Il avait besoin de cette rentrée,

a expliqué Herbé Barjot

au sujet du favori battu. Et il a

davantage de marques en steeple. Il soufflait beaucoup à son retour aux

balances mais c’est normal : il affrontait des chevaux qui avaient déjà

couru cette saison. Si tout va bien, il pourrait tenter sa chance dans le Prix

Ingré (Gr3, le 04/05). »

Pour sa part,

Marcel Rolland doit encore attendre pour décider de l’avenir de City

Note : « Nous pensions à la Grande Course de haies

de Printemps (Gr3, le le 04/05) mais

en valeur 60, je crains qu’il ne se retrouve mal placé, explique-t-il. Peut-être irons-nous donc plutôt sur le

steeple. »

 

OMBRE D’ESTRUVAL SOUS LE SOLEIL

Mercredi 23, Auteuil.

Grande favorite du Prix

de l’Hippodrome de Châteauroux, course de haies pour femelles d’âge, Ombre d’Estruval (Nikos) poursuit son

retour au premier plan avec une deuxième victoire consécutive, la première en

haies depuis son retour. La deuxième du Prix Ferdinand Dufaure (Gr1) 2006 n’a

pas couru entre septembre 2006 et mars 2008, et après une bonne rentrée, elle a

regagné en steeple avant de répéter dans l’autre spécialité : « L’avantage, après une longue période

sans courir, c’est qu’on a de bons engagements, a noté son entraîneur

Stefan Kalley. Elle a encore de bonnes

courses en steeple avant de retrouver l’élite. »

 

UN PAS DE PLUS POUR EL TANGO

Mercredi 23, Auteuil.

Très plaisant pour ses

débuts sur les haies le 1er avril, le beau El Tango (Acatenango) a concrétisé sur une longue pointe de vitesse

dans le Prix du Vivarais. Il devance à la lutte Mon Milord (Dernier Empereur) et les rentrants Flame des Ifs (Blushing Flame), Roi du Val (Astarabad) et Le

Trastevere (Apple Tree), de retour mercredi après quatre ans d’absence et

débutant sur les obstacles à cette occasion. Tenu en léger retrait par

Christophe Pieux, l’allemand El Tango s’est rapproché dans le dernier tournant

pour prendre la corde entre les deux derniers obstacles et s’imposer sur le

plat. Envoyé chez François Doumen par Dirk Grauert après avoir figuré au

meilleur niveau sur les courses de plat de stayers outre-Rhin, El Tango

pourrait maintenant tenter sa chance dans la Grande Course de

Haies de Printemps (Gr3) : « Pourvu,

bien sûr, que le handicapeur lui laisse une chance, a précisé François

Doumen. Aujourd’hui, il gagne à la lutte

devant des chevaux qui rentraient et j’espère qu’il en sera tenu compte. »

Interrogé sur

le fait que son représentant perdait son statut de novices sur les haies avec

cette victoire, à une semaine de la clôture de la saison outre-Manche, Dirk

Grauert s’est exclamé : « J’en

suis très heureux ! Ainsi, nous sommes sûrs qu’il restera en

France ! »

 

RETOUR GAGNANT DE GREEN CASTLE

Mercredi 23, Auteuil.

Absent depuis deux ans

en raison d’un problème tendineux, Green

Castle (Green Tune) était alors invaincu en steeple en trois courses, dont

un Prix Jean Stern (Gr2) victorieux en 2006. Le pensionnaire de Guy Cherel

rentrait sur le steeple du Prix Quo Vadis, qu’il a remporté sans problème

devant un autre cheval longtemps absent, Numéro

Spécial (Nikos), arrêté pour son retour après 42 mois sans courir.

Cependant, Green Castle est rentré déferré d’un antérieur en raison de deux

sauts très bâclés aux rivières. « Il

néglige les petits obstacles, a remarqué Guy Cherel, parce qu’il s’en remet à sa seule force. En revanche, sur les

« gros », il est plus prudent. Je n’ai pas fait de plan pour la

suite. Tout dépend de lui. »