Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Comply or die, le meilleur des quarante

Autres informations / 06.04.2008

Comply or die, le meilleur des quarante

Samedi 5 avril, Aintree

(Grande-Bretagne). Comply or Die (Old Vic) a remporté la

plus belle victoire de sa carrière. La plus rémunératrice aussi puisque le

Grand National (Gr3) offre plus de 450.000£ (570.000€) à son lauréat. Ce

représentant du jeune David Pipe, 35ans (cf. La première de David Pipe), a

toujours été positionné dans une portion de terrain extérieure comme pour

éviter les mauvais coups et les nombreuses chutes inhérentes à une telle

épreuve. Rapidement vu non loin des leaders, il était placé en première ligne à

l’avant dernier obstacle et a maîtrisé ensuite toutes les attaques. Timmy

Murphy a monté une course pleine d’assurance et n’a jamais semblé douter. C’est

sa première victoire dans le mythe, à la douzième tentative. « Je ne peux encore réaliser. C’est la

meilleure monte que j’ai jamais eue sur ces fences. Le cheval a toujours été

dans son rythme et a sauté de manière fantastique. »

Le grand

propriétaire John McManus a eu le plaisir de voir son représentant King Johns

Castle (Flemensfirth) se classer 2e, à quatre longueurs du lauréat.

Il avait inscrit quatre partants pour maximiser ses chances. Parmi eux il y

avait, bien sûr, L’Ami (Lute

Antique), le pensionnaire de François Doumen, malheureusement tombé au deuxième

obstacle. Le second représentant de l’entraîneur hexagonal, Kelami (Lute Antique) est tombé à la 11e

difficulté. Même si les difficultés du parcours ont été régulièrement revues à

la baisse au regard de ce qui existait il y a quelques dizaines d’années, le

bilan du Grand National reste impitoyable. Sur 40 partants, 15 ont franchi la

ligne d’arrivée, 6 ont été arrêtés et 19 sont tombés. Le train n’a pas été très

soutenu et certains analystes anglais font remarquer qu’on avait rarement vu,

par le passé, autant de chevaux encore en lice pour la victoire à l’amorce des

dernières difficultés.

 

LA

PREMIERE DE DAVID PIPE

David Pipe

n’aura attendu que sa deuxième participation au Grand National (Gr3) pour

emporter la consécration suprême du monde de l’obstacle anglais. Plus encore

que la Gold Cup,

le Grand National mobilise les foules et tout un pays. C’est Comply or Die (Old

Vic), un 9ans, qui lui a apporté cet avènement. L’histoire est belle puisque que

le cheval défend les couleurs de David Johnson, propriétaire emblématique de

l’écurie familiale. David Pipe a, en effet, officiellement repris les rênes de

l’écurie de son père, Martin, il y a seulement deux. Tête de liste en Grande

Bretagne un nombre incommensurable de fois, Martin Pipe s’est montré très ému

du succès de son fiston de 35ans. Il faisait d’ailleurs remarqué au Sporting

Life « Cela ma pris le temps d’une

vie pour remporter mon Grand National et David l’a déjà réalisé. »

Martin Pipe ne compte qu’une seule victoire dans la grande épreuve, en 1994,

grâce à Minnehoma. Dans son cursus, on peut noter que David Pipe a parfait sa

formation avec un stage chez Christiane Head-Maarek.

Cette année, il

avait toutes les chances de son côté en présentant cinq partants. Deux sont

tombés, un a été arrêté, un a terminé dernier des chevaux en course (15e)

et Comply or Die a gagné.

Le propriétaire

David Johnson remportait, également pour sa part, le trophée pour la première

fois. « J’ai déjà probablement eu 20

partants dans cette course. C’est une consécration. » Le fair play

anglo-saxon n’est pas un concept chimérique et toute l’équipe gagnante était

félicitée par les battus du jour. Comme Trevor Hemming, riche propriétaire dont

le représentant Hedgehunter avait le top-weight. Il a déjà remporté la course

en 2005 grâce au même Hedgehiunter et s’est empressé de féliciter David

Johnson : « Je suis heureux

pour David Johnson qui a beaucoup investi dans les courses et c’est magnifique

de le voir recevoir un tel succès en retour. »

 

LES IRLANDAIS REVIENDRONT

Les Irlandais ont

signé un drôle de trio à la 2e, 3e et 4e

place. King Johns Castle (Flemensfirth), Snowy Morning (Moscow Society) et Slim

Pickings (Scribano) sont des chevaux irlandais, entraînés dans la verte Erin

par A. Moore, Willie Mullins et T. Taaffe. Tous ont déclarés qu’ils

reviendraient l’an prochain. Wille Mullins a même déclaré dès l’après

course : « Snowy Morning sera

entraîné spécifiquement pour cette course l’an prochain. » Les Anglais

sont prévenus.

 

LES GRIS A L’ECART

King Johns

Castle (Flemensfirth) est passé assez prêt de l’exploit. Quel exploit ?

Celui ce voir la victoire d’un cheval gris dans le Grand National. Le dernier

lauréat avec une robe de ce type est Nicolaus Silver en 1961. King Johns Castle

défendait les couleurs de John-P. McManus qui devra donc encore attendre avant

de remporter son premier Grand National. Il avait, pourtant, cette année mis

encore toutes les chances de son côté avec quatre partants au départ.

 

UNE MAUVAISE COURSE POUR LES BOOKS

Cofavori de

l’épreuve chez les books où il était offert autour de 7-1, Comply or Die aurait

été un tombeau pour les Books. Le lauréat est devenu le cinquième favori à

remporter l’épreuve des trente dernières années. Les books allaient donc de

leur couplet défaitiste, voire dramatique. Paddy Power a, par exemple, déclaré

avoir perdu 2M£ (2,5M€) sur la course…