Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Coup de tonnerre sur fasig-tipton

Autres informations / 12.04.2008

Coup de tonnerre sur fasig-tipton

 

La

plus ancienne compagnie américaine de ventes de pur-sang, Fasig-Tipton, qui

opère dans de nombreux États des USA, a fait preuve ces dernières années d'une

belle croissance. Rien ne pouvait laisser présager qu'elle ferait l'objet d'une

acquisition. Et pourtant son Président, D G Van Clief Jr, annonçait hier soir

que « John Ferguson l'avait approché pour lui dire que qu'une société de

Dubaï, Synergy Investments Ltd, appartenant à Abdulla Al Habbaï, un proche de

Cheik Mohamed Al Maktoum, était intéressé par l'acquisition de Fasig-Tipton ».

Et ces « approches » se sont rapidement concrétisées puisque la

confirmation de la vente de Fasig-Tipton est aujourd'hui officielle, le Conseil

d'Administration ayant donné son accord.

« Nous sommes

très heureux d’acquérir Fasig Tipton » a déclaré Abdulla Al Habbaï.

« Cette entreprise a une longue histoire avec les pur sang et sa

croissance n’a jamais cessé ces dernières années. Nous croyons qu’il y a encore

un fort potentiel de croissance et que des niveaux de services supérieurs sont

possibles dans le futur. »

De

son côté D G Van Clief rappelait que « Notre accord est conclu de telle sorte

que Fasig Tipton poursuivra sa mission comme avant, dans le respect de nos

principes. Il s’agit en particulier de nos engagements en termes d’intégrité et

de qualité qui s’appuient sur un savoir-faire industriel éprouvé. Ces garanties

sont essentielles pour John Hettinger, son fils Bill et l'ensemble de notre

conseil d'administration. Rappelons que Fasig-Tipton appartenait depuis 1991 à

la famille Hettinger. » Le plan d’achat prévoit une transition douce et le

maintien des personnels en place. Enfin, Synergy Invest projette de consacrer

une partie de ses recettes futures à la promotion des courses et de l’élevage

Nord-américain.

Cette nouvelle a fait l'effet d'une

bombe sur la scène mondiale de l'élevage et des courses. Comme nous le

rapportons, les négociations ont été directement conduites par John Ferguson et

le responsable de Synergy Invetstment, ce qui signifie que cette transaction a

été projetée et décidée par Cheik Mohamed en personne. Cette fois, il ne s'agit

pas de l'achat d'un étalon potentiel ou d'un cheval de courses. Ce qui est en

jeu est un des intervenants majeurs dans la commercialisation du cheval aux

Etats-Unis, concurrent direct de Keeneland.

Par cette acquisition, l'empire Darley

affirme des vues qui dépassent le patrimoine hippique dans lequel il se

limitait jusqu’à présent. Désormais Darley contrôle indirectement un très grand

intermédiaire commercial, présent dans de nombreux Etats, et dont le fleuron

demeure la Vente de yearlings de Saratoga au mois d'Août. Cette extension du

champ contrôlé par la famille régnante de Dubaï pose désormais de véritables

questions aux opérateurs. Les premières réactions font état d'une grande

préoccupation, et certains se demandent aux Etats-Unis si cet épisode ne

présente pas des similitudes avec la volonté passée et avortée de Dubaï de

prendre le contrôle, entre autres zones portuaires, du Port de New York…

C’était, bien sûr, dans un secteur autrement sensible et la dimension de

sécurité nationale était alors apparue dans le débat. L’arbitrage s’était alors

fait au plus haut niveau et était tombé comme un couperet avec le

« non » de George W. Bush.