Déclaration sarkozy sur les jeux en ligne : les sociopros « confiants »

Autres informations / 03.04.2008

Déclaration sarkozy sur les jeux en ligne : les sociopros « confiants »

Les

professionnels français des courses de trot et de galop (*), éleveurs,

entraîneurs, propriétaires, jockeys, ont tenu à réagir à l’information selon

laquelle le Président de la République, Nicolas Sarkozy, s’apprête à

libéraliser « les paris sportifs et les casinos en ligne ». Depuis l’avis

motivé adressé par la Commission Européenne à un certain nombre de pays, dont

la France, le 27 juin 2007, les autorités française se sont déjà prononcées à

quatre reprises sur une ouverture maîtrisée des jeux et paris en ligne : le 31

juillet 2007 (M. Jean-Pierre Jouyet à l’Assemblée nationale), le 24 septembre

(Eric Woerth à la presse), le 17 octobre (Eric Woerth à l’Assemblée nationale),

le 6 novembre (Eric Woerth à Bruxelles au sortir d’une rencontre avec le

Commissaire au marché intérieur Charlie McCreevy). Cette « fuite » sur une

éventuelle prochaine décision présidentielle n’apporte aucune précision sur la

forme de l’ouverture, contrairement aux annonces précédentes qui insistaient

sur son caractère « maîtrisé ».

S’agissant

des paris hippiques en particulier, le Gouvernement a toujours insisté sur la

nécessité de préserver leurs spécificités dans le cadre d’une ouverture

«

maîtrisée »,par :

•          la garantie du retour d’une part des

recettes des paris hippiques à la filière qui organise les courses sur

lesquelles ils sont proposés ;

•          le maintien du système mutuel.

Les

professionnels de la filière hippique conservent leur confiance dans les

engagements du Gouvernement comme dans ceux du candidat Nicolas Sarkozy, qui

leur écrivait notamment, il y a un an, le 5 avril 2007 : « J’ajoute que le

système français présente deux autres spécificités qui me paraissent très

importantes à défendre : le pari mutuel n’est pas partie prenante au jeu, et

reverse un prélèvement qui soutient la filière équine française. (…) Il me

paraît évident que les paris ne peuvent pas obéir à la simple libéralisation,

comme les services. »

 

(*)

Association Province Paris pour le Galop Français – Syndicat des Propriétaires

de Chevaux de Courses au Galop – Association les Actionnaires du Galop –

Syndicat des Eleveurs de Chevaux de Sang de France – Association des

Entraîneurs de Galop – Association générale des Jockeys de Galop en France –

Association des Eleveurs et Propriétaires de Chevaux de Selle Type Course –

Syndicat National des Entraîneurs de Courses au Trot – Groupement pour

l’Amélioration de l’Elevage du Trotteur Français – Syndicat National des

Propriétaires de Trotteurs Syndicat National des Eleveurs de Trotteurs –

Association Nationale des Sociétés de Courses Hippiques – Société du Cheval

Anglo-normand – Fédération Nationale des Conseils de Chevaux – Syndicat des

Etalonniers Particuliers de Trotteurs.