Duke of marmalade remporte enfin son gr1

Autres informations / 27.04.2008

Duke of marmalade remporte enfin son gr1

Dimanche 27, Longchamp. Après avoir tourné autour du pot tout au

long de l’année 2007 (six accessits dans des Gr1 !), Duke of Marmalade (Danehill) a montré d’autres intentions en 2008

en remportant, dès sa rentrée, le premier Gr1 européen de l’année 2008 !

Le protégé d’Aidan O’Brien a, en effet, sûrement dominé le Prix Ganay dimanche

à Longchamp, contenant jusqu’au bout l’attaque de Saddex (Sadler’s Wells) après avoir lancé la course à l’entrée de

la ligne droite. Même si le cheval allemand, et un Sageburg (Johannesburg) très épanoui à la 3e place ont

semblé devoir l’inquiéter, Johnny Murtagh n’a pas eu peur : « Quand je suis parti, après avoir passé

Spirit One, j’ai senti qu’il (Saddex, ndlr) revenait sur moi à l’extérieur.

Mais jamais je n’ai pensé qu’il allait pouvoir me refaire. » Sur 2.400m,

les choses auraient peut-être été différents, mais là, sur 2100m, Duke of

Marmalade avait la mesure. Ce doute sur la tenue est d’ailleurs ce qui le

différencie de son prédécesseur au palmarès, son ancien compagnon de box Dylan Thomas (Ganay et Arc 2007). C’est

pourquoi le fils de Danehill ne

devrait pas aller sur les King George (Gr1), pour privilégier la Tattersalls

Gold Cup (Gr1), au Curragh, le jour des Guinées irlandaises. Mais cette réserve

sur sa tenue n’empêche pas Aidan O’Brien d’être ravi de cette victoire :

« Je suis très, très content. Le

cheval était un peu rond aujourd’hui. Et malgré cela, il a lutté, résisté, et

gagné. Ce test, qui était important, annonce donc des choses très intéressantes

pour cette année, car il va encore s’affûter. »

Si Saddex a montré les mêmes bonnes

dispositions que l’an dernier, en titillant Duke of Marmalade jusqu’au bout, Sageburg s’est également bien comporté,

refaisant de nombreuses longueurs après avoir musardé, détendu, en queue de

peloton. Il avait montré d’intéressants moyens en 2007, qu’il a confirmés

dimanche, même si les 2100m ont paru à la limite de ses possibilités. « La distance doit être trop longue car il est

venu pour les transpercer et a coincé pour finir », nous confiait

Christophe Soumillon à sa descente de cheval. Même constat chez Alain de Royer

Dupré : « Nous avons un doute

sur sa tenue. C’est pourquoi il m’est difficile, dans l’immédiat, de vous

indiquer quel programme il va suivre. »

Autres

satisfaction, cette fois pour François Rohaut et Christophe Lemaire : Mrs Lindsay (Theatrical) a signé une

belle rentrée, faisant, elle aussi, un bon bout en dehors après avoir galopé en

quatrième position à l’extérieur. « Aujourd’hui,

elle était très relax, expliquait un Christophe Lemaire très souriant aux

propriétaires de la jument. Dans le parcours, elle a bien respiré, et quand je

lui ai demandé d’accélérer, elle a fait un bon effort. Après, logiquement, elle

a un peu manqué de ça, ce qui est tout à fait normal pour une rentrée.

Aujourd’hui, nous ne sommes pas allés devant, tout en restant pas trop loin de

la tête, et je trouve que ça lui a bien réussi. »

La déception

est en revanche venue de Zambezi Sun

(Dansili) qui n’a été que l’ombre de lui-même. Après la course, Pascal Bary ne

comprenait pas. « Je l’ai travaillé

normalement… et en tout cas pas pour qu’il se comporte comme cela !

nous confiait-il très déçu. Cela n’a rien

à voir avec le fait qu’il faisait sa rentrée. Il a très mal couru, c’est tout.

Jamais je n’aurais imaginé cela. »